SCPI : les indépendants augmentent leur part relative en termes de collecte

Si Primonial REIM se place une nouvelle fois en tête des classements en termes de collecte, les gestionnaires de SCPI adossés à des groupes bancaires rétrogradent dans le palmarès. Amundi Immobilier passe de la 2e à la 5e place. BNP Paribas REIM de la 6e à la 7e

La part relative des gestionnaires de SCPI adossés à des réseaux de distribution bancaires s’érode. Tout du moins en termes de collecte. En 2020, dans un contexte de baisse générale des souscriptions, les sociétés de gestion dites indépendantes -ou considérés comme telles- ont mieux tiré leur épingle du jeu.

La collecte des gestionnaires affiliés ne représente plus que 17% de la collecte totale

Primonial REIM se positionne une nouvelle fois à la 1ère place des sociétés les plus collectrices. Comme en 2019, comme en 2018, comme en 2017, elle place notamment deux de ses SCPI vedettes parmi les premières marches du podium. De ce côté-là, rien donc de très nouveau. Ce qui l’est davantage, c’est la rétrogradation des grandes sociétés de gestion affiliées à des groupes bancaires. La deuxième place, occupée ces dernières années par Amundi Immobilier – sur le seul segment de la collecte en SCPI[1] -, est prise par La Française REIM. Amundi Immobilier passe à la 5e place, avec une collecte de 484,1 M€. BNP Paribas REIM recule quant à elle encore d’une place. En 2020, elle se positionne à la 7e marche (372,7 M€). Contre la 6e en 2019. Et la 5e en 2018 et 2017. AEW Ciloger, enfin, passe de la 8e à la 10e place.


Plusieurs typologies de distributeurs

Ces trois sociétés de gestion dotées de réseaux affiliés ne pèsent plus, au total, que pour 17% de la collecte totale en SCPI. Contre 25% en 2019. Est-ce à dire que les réseaux indépendants ont mieux su s’adapter à la crise sanitaire que les réseaux bancaires ? Plus certainement, le fait de disposer de plusieurs typologies de distributeurs a sans doute joué en faveur des gestionnaires non bancaires. Plus certainement encore lorsqu’ils proposaient des véhicules correspondant davantage aux tendances du moment. Le cas d’Euryale Asset Management, gérant de Pierval Santé, est à cet égard exemplaire. Sa SCPI, qui bénéficie à plein de l’aura « résiliente » de son secteur d’intervention, a collecté à elle seule plus de 500 M€. Soit plus de 8% de l’ensemble du marché. Et presque autant que la collecte cumulée de toutes les SCPI gérées par BNP Paribas et AEW Ciloger…


Les SCPI santé s’imposent en 2020

Pierval Santé est suivie, dans le palmarès des SCPI les plus collectrices en 2020, par … Primovie. Cette autre SCPI dédiée au secteur de la santé et de l’éducation, fait elle-aussi un carton. Avec 428 M€ de souscriptions nettes, elle réalise toutefois un score inférieur à celui de 2019 (629,5 M€). Et ne retrouve pas la 1ère place qu’elle occupait déjà en 2018 (489 M€). L’année 2020 marque aussi une remontée en puissance de La Française REM. En 2e position cette année. Contre une 4e et une 7e place respectivement en 2019 et 2018. Les gestionnaires montants de ces dernières années, Corum (4e vs 3e) et Atland Voisin (8e vs 7e), maintiennent quant à eux leurs positions. En termes d’encours, le poids du passé reste en revanche toujours prégnant. Les gestionnaires adossés occupent toujours 3 des 5 premières places…

Frédéric Tixier

[1] Amundi Immobilier reste leader en termes de collecte SCPI et OPCI confondue, avec une collecte globale de 926,5 M€


Lire aussi

Primonial REIM converse la pole position en termes de collecte

SCPI : 4,18% confirmé en 2020


A propos de l’IEIF(i)

Créé en 1986, l’IEIF est un centre d’études, de recherche et de prospective indépendant spécialisé en immobilier. Son objectif est de soutenir les acteurs de l’immobilier et de l’investissement dans leur activité et leur réflexion stratégique, en leur proposant des études, notes d’analyses, synthèses et clubs de réflexion. L’approche de l’IEIF intègre l’immobilier à la fois dans l’économie et dans l’allocation d’actifs. Elle est transversale, l’IEIF suivant à la fois les marchés (immobilier d’entreprise, logement), les fonds immobiliers (cotés : SIIC, REIT ; non cotés : SCPI, OPCI, FIA) et le financement.

A propos de l’ASPIM(i)

L’Association française des Sociétés de Placement Immobilier (ASPIM) représente et défend les intérêts de ses adhérents, les gestionnaires de fonds d’investissement alternatif (FIA) en immobilier (SCPI, OPCI et autres FIA « par objet »). Créée en 1975, l’ASPIM est une association à but non lucratif qui réunit tous les acteurs du métier de la gestion des fonds immobiliers non cotés. En France, au 31 décembre 2019, les FIA en immobilier représentaient une capitalisation totale de 231 milliards d’euros.

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société