Primonial REIM, meilleur “collecteur SCPI” en 2017

Cette année encore, les cinq premières sociétés de gestion trustent plus de 60% de la collecte nette globale en SCPI. Primonial REIM conserve la 1ère place, avec de près de 1,4 Md€ de nouvelles souscriptions. La Française REIM reste la 1ère société de gestion de SCPI en termes de capitalisation. 

La nouvelle collecte record enregistrée par les SCPI l’an dernier ne bouleverse pas la hiérarchie entre sociétés de gestion.

Primonial conserve le leadership – Comme l’an dernier, les cinq premiers gestionnaires de SCPI trustent plus de 60% de la collecte nette globale. Selon les données provisoires établies par l’IEIF[1], leur suprématie relative s’est même encore accentuée, puisqu’ils cumulent, en 2017, 64,90% des nouveaux encours, contre 62,70% en 2016. Primonial REIM conserve et consolide sa 1ère place, avec près de 1,4 Md€ de souscriptions nettes, soit 47,5% de mieux qu’en 2016. Amundi Immobilier, avec 903 M€, garde de son côté sa seconde position, mais affiche une moindre progression de sa collecte (+4,51% par rapport à 2016). Amundi reste en revanche, compte tenu de sa nouvelle année exceptionnelle en matière de collecte en OPCI (1,96 Md€), le 1er collecteur net de SCPI et d’OPCI du marché. L’ordre est à peine changé pour les 3 places suivantes. La Française REIM se hisse à la 3e position (637 M€, soit 24,9% de mieux qu’en 2016), qu’elle ravit à AEW Ciloger (574 M€), au 4e rang en 2017. BNP Paribas REIM France conserve sa 5e place, avec 474 M€ de collecte nette.

La Française REIM, première en termes de capitalisation – L’ordre des cinq places suivantes est lui aussi très légèrement modifié. On retrouve les mêmes sociétés de gestion que l’an dernier (Sofidy, Corum AM, Perial Asset Management, Unofi), peu ou prou aux mêmes places. Le seul changement notable est la percée de Voisin (177 M€), qui se retrouve en 10e position, à la place de Fiducial Gérance (85 M€), relégué en 14e position. Ces résultats en termes de collecte ne modifient également qu’à la marge le podium du classement des sociétés de gestion en termes de capitalisation. La Française REIM conserve la 1er marche (7,4 Md€), suivie d’Amundi Immobilier (5,9 Md€). Primonial REIM grimpe en revanche à la 3e position, aux dépens de Sofidy, qui passe de la 5e à la 6e position. AEW Ciloger et BNP Paribas REIM passent respectivement de la 3e à la 4e place, et de la 4e à la 5e.

Les SCPI les plus souscrites – On retrouve fort logiquement dans le palmarès des SCPI ayant le plus collecté en 2017 des produits gérés par les sociétés de gestion les plus collectrices. Telle Primonial REIM qui place deux de ses produits aux 1ère (Primovie) et 4e (Primopierre) places, ou Amundi Immobilier, en 3e et 5e position avec Edissimmo et Rivoli Avenir Patrimoine. A noter les résultats obtenus par Corum AM avec Corum (289 M€, en 6e place), La Française REIM avec Epargne Foncière, ou Sofidy avec Immorente (220 M€). C’est d’ailleurs toujours cette dernière qui conserve le statut de 1ère SCPI en termes de capitalisation, avec un encours de 2,7 Md€ au 31 décembre 2017.

Frédéric Tixier

A propos de l’IEIF
L’Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière est depuis plus de 30 ans un organisme d’études et de recherche indépendant. Il fournit des informations, des analyses et des prévisions sur les marchés et les investissements immobiliers en France et en Europe. Il est constitué de quatre pôles complémentaires : SCPI, OPCI, Immobilier coté, Immobilier physique et d’un club « Analyse et Prévision ». L’IEIF est aussi le cercle de réflexion des professionnels de l’immobilier et de la finance.

A propos de l’ASPIM
L’Association française des sociétés de placement immobilier (ASPIM) est la structure de représentation de la gestion des fonds immobiliers non cotés que sont les SCPI et les OPCI. Dans ses relations avec les autorités françaises et internationales en charge des sujets intéressant ses adhérents, sociétés de gestion agréées par l’AMF, l’ASPIM défend et promeut les intérêts des investisseurs de ces fonds et s’attache à démontrer les apports à l’économie nationale de ce secteur professionnel.


[1] Les statistiques annuelles, recueillies et traitées par l’IEIF, et publiées le 6 février par l’ASPIM n’agrègent que 79 SCPI immobilier d’entreprises, sur un total de 84. Soit, tout de même, plus de 99% de la collecte nette et de la capitalisation constatées en 2016, ce qui confère une très forte fiabilité aux résultats publiés.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *