Logistique : une année record en perspective

Logistique : une année record en perspective

Le secteur logistique attire de plus en plus d’investisseurs. Dont les SCPI… Entre 3,5 et 4 Md€ devraient s’y investir en 2019. Selon un rapport gouvernemental, cette filière pèse déjà près de 10% du PIB français. Et sa croissance devrait s’accélérer…

La thématique a le vent en poupe. Dopé notamment par l’essor du e-commerce (voir « L’e-commerce continue à doper le secteur logistique »), le secteur logistique connaît une croissance exponentielle. Qui ne profite pas qu’aux investisseurs. La filière pèse en effet aujourd’hui 10 % du PIB national, 200 Md€ de chiffre d’affaires, et 1,8 million d’emplois. Et son importance économique devrait encore s’accroître.

Filière logistique : la France dispose d’atouts spécifiques

Le rapport France Logistique 2025, paru en 2016, posait déjà un constat encourageant. Avec une position géographique unique, un fort maillage d’infrastructures et d’équipements, une main-d’œuvre de qualité, l’offre logistique nationale jouit d’une compétitivité reconnue au niveau international. « Mais cette position n’est jamais acquise et la France doit encore progresser pour devenir un leader mondial. Classée seulement au 13ème rang mondial de la logistique (indice Banque mondiale), loin derrière ses voisins les plus proches, la sous-performance logistique de la France coûterait chaque année entre 20 et 60 milliards d’euros à notre économie », constataient toutefois les auteurs du rapport France Logistique 2025. Les pistes évoquées à l’époque pour y remédier viennent d’être actualisées. L’étude remise le 16 septembre dernier au Premier Ministre par deux experts du secteur¹ préconise diverses actions pour que la France devienne un carrefour logistique stratégique.

Logistique : près de 4 Md€ d’investissement estimés en 2019

Ces mesures, qui seront mises en œuvre progressivement dans les 12 prochains mois – dont la création d’une plateforme numérique logistique pour les opérateurs privés -, devraient donc encore accroître l’attractivité d’un secteur déjà de plus en plus prisé des investisseurs. Le créneau est particulièrement rentable : selon les dernières données de l’indice semestriel MSCI France, les actifs logistique et locaux d’activités ont enregistré la performance la plus élevée du 1er semestre 2019 (8,9%), contre 4,1% pour l’ensemble des actifs immobiliers. Sur un an, ils surperforment également largement (16,5%) l’indice global (7,1%). Selon la dernière étude menée par JLL, en dépit d’un premier semestre en retrait (979 M€), l’année 2019 devrait donc se solder par un volume record de transactions, que le courtier estime à 3,5 Md€. Des chiffres corroborés par les analyses de BNP Paribas Real Estate (4 Md€ sur 2019), qui pointent également « les très nombreuses négociations devraient alimenter le marché de l’investissement d’ici la fin de l’année » – un pipeline estimé à 2,6 Md€ selon JLL -. Ce dernier rappelle toutefois que ce sont toujours les investisseurs étrangers qui dominent le marché, avec près de 70% des acquisitions sur le 1er semestre. Mais les opérateurs français – y compris et notamment les SCPI et les OPCI – ne sont pas en reste.

Les SCPI de plus en plus présentes sur l’investissement en logistique

Outre le lancement récent de véhicules dédiés à la classe d’actifs logistique (voir notamment « ActivImmo, une nouvelle SCPI dédiée à la logistique urbaine »), les SCPI sont en effet de plus présentes sur ce segment de marché. En témoignent les acquisitions récentes opérées par Affinités Pierre qui, après une opération à 12 M€,  annoncée en juillet dernier (voir « La SCPI Affinités Pierre investit la logistique »), vient d’ajouter à son portefeuille un actif de 20 000 m² située sur le parc logistique de l’Aube, à proximité de Troyes pour un montant de 17,4 M€. Ou celles réalisées ces derniers mois par la SCPI paquebot de BNP Paribas REIM (voir «Accimmo Pierre se renforce en logistique ») ou certains des véhicules gérés par Sofidy (voir « Plusieurs véhicules gérés par Sofidy investissent dans la logistique »). Le début d’une nouvelle tendance…

Frédéric Tixier


A propos de JLL(i)

JLL est un des leaders du conseil en immobilier d’entreprise. Notre ambition est de réinventer le monde de l’immobilier en offrant de nouvelles perspectives et des espaces exceptionnels, où chacun peut réaliser ses ambitions. Nous contribuons ainsi à construire un meilleur avenir pour nos clients, nos collaborateurs et nos partenaires. Notre démarche Building a Better Tomorrow s’inscrit au coeur de notre stratégie d’entreprise. JLL figure dans le classement Fortune 500. Avec un chiffre d’affaires de 16,3 milliards $, et près de 90 000 collaborateurs, la société est implantée dans plus de 80 pays. JLL est la marque déposée de Jones Lang LaSalle Incorporated.

A propos de BNP Paribas Real Estate (i)

Leader européen de services immobiliers, BNP Paribas Real Estate couvre l’ensemble du cycle de vie d’un bien : Promotion, Transaction, Conseil, Expertise, Property Management et Investment Management. Avec 5 400 collaborateurs, BNP Paribas Real Estate accompagne localement propriétaires, locataires, investisseurs et collectivités dans 32 pays (à travers ses implantations et son réseau d’alliances) en Europe, au Moyen-Orient et en Asie. BNP Paribas Real Estate, une société du Groupe BNP Paribas, a réalisé 968 M€ de revenus en 2018.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

[1] « Pour une chaîne logistique plus compétitive au service des entreprises et du développement durable » – Par Éric Hémar et Patrick Daher – 16 septembre 2019