La confiance de l’épargnant

Pierrepapier.fr vient de souffler sa première bougie. Un an d’existence, déjà, et quelle année ! Pour son baptême du feu, le site a pu assister à la « plus grave crise financière de tous les temps ». Comment ont réagi les épargnants ? Comme à chaque fois en période de turbulences, ils ont redoublé d’interrogations sur les risques encourus par leurs placements et sur les moyens de s’en protéger. Ils veulent savoir et comprendre. Cela nous conforte dans la voie que nous avons tracée à notre site : informer sur la pierre papier et l’expliquer pour la rendre compréhensible par tous. Placer son argent est une affaire de confiance et la confiance naît de la compréhension, pensons-nous. Un sentiment largement partagé, si l’on en croit l’accueil que le public a bien voulu réserver au site. Pour sa première année d’existence, pierrepapier.fr affiche au compteur plus de 300 000 pages vues. Depuis 5 mois, nous sommes heureux d’annoncer une moyenne de 500 visites quotidiennes. L’intérêt des internautes nous honore et nous encourage à poursuivre notre travail d’information et d’explication. Trop souvent, la confiance des épargnants est trahie par des placements douteux ou mal vendus. Pour reprendre une formule chère à Alain Béchade, Président d’Atis Real, chaque commune pourrait ériger son monument « à la gloire des épargnants floués, la France reconnaissante ». La défiscalisation vient encore d’en donner un exemple avec les Robien sans locataires. Il en sera probablement ainsi tant que l’investissement immobilier direct, régi par une loi Hoguet inadaptée, échappera à la directive MIF* et ses vendeurs, au statut CIF**. La pierre papier tire une force incontestable de son appartenance aux placements faisant appel public à l’épargne. L’agrément préalable des acteurs et des produits, le visa officiel des notices d’information, l’obligation de communication régulière des résultats, etc., lui confèrent toute la transparence nécessaire à sa juste appréciation. Il reste encore à le faire mieux savoir et mieux comprendre, si l’on veut que la pierre papier soit toujours plus appréciée. C’est l’objectif de notre site, dont le champ d’action va s’élargir à la rentrée prochaine avec le lancement des premiers OPCI grand public. A nouveau produit, nouvelles explications : comment ça marche ? Pour qui c’est fait ? Pour quelle durée ? Quels sont les risques ? Etc. C’est par ces explications que nous apporterons la compréhension chez l’épargnant et qu’ainsi, nous continuerons de mériter sa confiance.

* La Directive 2004/39/CE du Parlement européen et du Conseil du 21 avril 2004 concernant les marchés d’instruments financiers (MIF) instaure un cadre juridique communautaire englobant toutes les activités offertes aux investisseurs. L’un des objectifs de cette directive est de protéger les investisseurs.
** Le statut de CIF (Conseiller en investissement financier) s’impose à toute personne qui exerce à titre de profession habituelle une activité de conseil portant, notamment, sur la réalisation d’opérations de banque sur instruments financiers et sur la fourniture de services d’investissement.

Christian Micheaud