Primaliance et La Française REM lancent la SCI PM Immo Trend

La plateforme de distribution de solutions immobilières s’est associée avec le gestionnaire d’actifs immobiliers pour proposer une nouvelle unité de compte, PM Immo Trend. Sa stratégie d’investissement compte profiter des quatre « mégatendances » de l’immobilier post-covid…

D’un côté, un gestionnaire d’actifs immobiliers reconnu, avec plus de 27 Md€ d’actifs sous gestion. De l’autre, une plateforme de distribution de solutions d’investissements collectifs en immobilier, pionnière notamment sur le segment de la distribution en ligne des SCPI. Le premier, La Française REM, apporte son savoir-faire en matière de gestion de véhicules immobiliers collectifs. La seconde, Primaliance, son expertise dans la sélection de solutions immobilières grand public. Pour créer une nouvelle UC immobilière, la SCI PM Immo Trend.

PM Immo Trend, pour capitaliser sur les mégatendances de l’immobilier post-covid

Eligible au sein de plusieurs contrats d’assurance-vie – dont ceux distribués par Primaliance -, PM Immo Trend vient donc s’ajouter à la trentaine de sociétés civiles immobilières déjà disponibles. Son crédo : offrir à ses souscripteurs un outil de diversification encore plus poussé que les formules existantes. Tout en capitalisant sur « les grandes tendances immobilières porteuses » identifiées par La Française REM et Primaliance. Selon ces deux opérateurs, il y aurait aujourd’hui « 4 mégatendances créatrices de valeur dans l’immobilier ». Qui sont respectivement, précise Jérémy Schorr, directeur commercial de Primaliance, « les nouveaux usages dans les bureaux, l’immobilier résidentiel, la phygitalisation du commerce traditionnel, et l’immobilier de santé ». Ces quatre thématiques (les bureaux « de demain », les virages sociétaux du résidentiel, l’émergence d’une « nouvelle logistique », l’immobilier de santé « profond et pérenne ») seront en outre abordées dans une logique paneuropéenne.

Un pur produit d’architecture ouverte

L’allocation initiale de PM Immo Trend prévoit déjà une exposition à hauteur de 7% en Europe. Le solde sera géographiquement réparti entre les grandes métropoles régionales françaises (50%), le Grand Paris (36%) et Paris intra-muros (7%). L’allocation sectorielle originelle fait une large place au secteur logistique (38%), et à celui des bureaux (28%). Viennent ensuite le secteur résidentiel (15%), celui de la santé (12%), ainsi qu’une dose de commerces (7%). Ces allocations cibles ne seront pas gérées en direct. PM Immo Trend est en effet un pur produit d’architecture ouverte. Qui a vocation à piocher dans les différentes briques composant son actif parmi l’offre de supports collectifs en immobilier. C’est-à-dire parmi les SCPI et les OPCI déjà distribués par Primaliance, la plateforme s’estimant en mesure de sélectionner les véhicules les plus performants.

Montée en puissance des sociétés civiles immobilières

Elle compte en outre privilégier les fonds labelisés ISR, dont le succès auprès des épargnants se confirme. Selon l’ASPIM, les 9 SCPI labelisées ISR auraient capté 21% de la collecte au deuxième trimestre… L’association soulignait aussi dernièrement la montée en puissance des sociétés civiles immobilières, dont l’encours est actuellement quasipresque au même niveau que celui des OPCI. Et dont le potentiel de développement, au sein des contrats d’assurance-vie, reste intact. Dans une tribune publiée à l’occasion du lancement de PM Immo Trend, Vincent Cudkowicz, le cofondateur et directeur général de Bienprévoir.fr – qui a racheté Primaliance en mai 2020 -, rappelait lui aussi le mouvement d’arbitrage en cours des fonds en euros vers des solutions alternatives. Parmi lesquels figurent les unités de compte immobilières.

Un potentiel de bascule important

Celles-ci ne pèsent, actuellement, que 55 Md€. Dont le tiers environ est investi via des sociétés civiles, estime Vincent Cudkowicz. Un montant certes important, mais qui reste anecdotique comparé aux 1 500 Md€ encore placés sur les fonds en euros. Le potentiel de « bascule » est donc particulièrement élevé. Une autre « mégatendance » sur laquelle Primaliance et La Française REM, à l’instar d’autres gestionnaires ayant récemment lancé de nouvelles UC immobilières, comptent bien également surfer…

Frédéric Tixier


Lire aussi

Société civile, l’unité de compte immobilière qui monte, qui monte…

Philippe Delhotel, La Française : « La taille est un facteur indiscutable de solidité… »


A propos de Primaliance(i)

Expert reconnu et faisant référence depuis 2010 en conseil et distribution de solutions d’investissements collectifs en immobilier (SCPI, OPCI, SCI), Primaliance fait office de tiers de confiance tant auprès des professionnels que des particuliers.

A propos de La Française(i)

Les changements majeurs liés aux défis environnementaux et sociétaux sont autant d’opportunités de reconsidérer l’avenir. Les nouveaux leviers identifiés constitueront la croissance et la performance financière de demain. C’est dans cet esprit que La Française, groupe de gestion, forge ses convictions d’investissement et conçoit sa mission. Organisé autour de 2 piliers que sont les « actifs financiers » et les « actifs immobiliers », La Française déploie un modèle multi-boutiques auprès d’une clientèle institutionnelle et patrimoniale en France et à l’international. Convaincu des profondes transformations inhérentes à un monde plus digitalisé et connecté, le Groupe a créé une plateforme d’innovation qui vient fédérer les nouvelles activités identifiées comme des business clés pour demain. La Française dispose de 53 milliards d’euros d’actifs en gestion en date du 31/12/2020 et exerce ses activités à Paris, Frankfurt, Hambourg, Londres, Luxembourg, Madrid, Milan, Hong Kong et Séoul.

(i) Information extraite d’un document officiel de la société