Le CAC 40 passe les 4000 points, les SIIC font mieux !

tricaudEnfin ! Après quelques atermoiements, l’indice CAC 40 a terminé pour la première fois depuis plus de deux ans au-dessus des 4000 points, à 4001,27 points exactement, après avoir atteint un record de l’année en séance à 4018,84 points. A ce stade, sa progression depuis le 1er janvier est de 9,89 %. Il est légèrement devancé de peu par l’indice large de la Bourse de Paris, le CAC All Tradable (ex SBF 250)  qui s’est adjugé 10,14 %.

Une fois encore pourtant les foncières dépassent haut la main ces performances. L’indice IEIF SIIC France a grimpé de 12 %. Encore est-ce sa performance de l’indice nu, alors qu’avec le coupon brut réinvesti, cet indice a gagné 16,5 % depuis le début de l’année grâce aux genreux dividendes des foncières dont le rendement brut ressort à 5,27%. Les petites capitalisations du secteur qui avaient pris du retard affichent souvent les plus belles performances. Mais l’ensemble des foncières, y compris les mastodontes  poursuivent sur leur élan de 2012.

Les chiffres d’affaires publiés la semaine écoulée par les SIIC par les plus tardives à publier (Icade, FDR, Foncière des murs, SCBSM, Patrimoine et commerce)  montrent que cet évolution positive n’est pas déconnectée des fondamentaux des sociétés même si certaines poursuivent leur stratégies de désendettement et que d’autres poursuivent de l’avant dans une logique mêlant promotion et développement de leur patrimoine propre.  Quant aux taux d’occupation, ils restent élevés malgré le durcissement de la crise économique. Visiblement le travail effectué en amont auprès des locataires en place porte ses fruits et les occupants du patrimoine des SIIC y réfléchissent à deux fois avant de dénoncer leur bail. Les excellentes conditions de refinancement dont continuent à bénéficier les SIIC, tant auprès des banques qui leur consentent des prêts hypothécaires qu’auprès du marché obligataire participent à la meilleure visibilité des cash-flows futurs. De quoi financer à bon compte des pipelines de projets bien garnis. Les investisseurs apprécient.

Christophe Tricaud
Rédacteur en chef, pierrepapier.fr