Atland Voisin maintient le rythme d’investissement de ses SCPI

La société de gestion de SCPI a réalisé pas moins de 318 M€ d’acquisitions sur le 1er semestre. Et envisage d’investir encore près de 280 M€ au second. La crise n’impacte pas pour l’instant le rendement de ses véhicules. Mais s’est déjà traduit par un tassement de la collecte. Etat des lieux  

Sur les six premiers mois de l’année, Atland Voisin aura réalisé plus d’une douzaine d’acquisitions pour le compte de ses SCPI sous gestion. Y compris pendant la période de confinement. Au total, la filiale de la Foncière Atland aura investi 318 M€ sur le 1er semestre.

Des acquisitions au profit de la SCPI Epargne Pierre

Ces opérations ont principalement été menées au profit d’Epargne Pierre, la SCPI phare d’Atland Voisin. Rappelons que ce véhicule connaît une croissance exponentielle depuis le rachat de Voisin par le groupe Atland. En l’espace de cinq ans, sa collecte et ses encours annuels ont été surmultipliés. Epargne Pierre, qui « pesait » moins de 10 M€ en 2015, affiche désormais une capitalisation supérieure au milliard d’euros. Cette marche en avant s’est faite, jusqu’à présent, sans nuire à sa rentabilité. Elle a toutefois conduit les gestionnaires à changer de braquet en termes d’actifs cibles. Six des treize acquisitions réalisées par Epargne Pierre au 1er semestre 2020 sont ainsi d’un montant unitaire supérieure à 10 millions d’euros. La plus importante par la taille est l’opération Respiro à Nanterre. Un ensemble de bureaux de plus de 11 000 mètres carrés, valorisé 88,7 M€, acquis conjointement avec la SCPI MyShareSCPI.

Investissement dans un retail park à Coulommiers

Vient ensuite le Campus W, à Lille. Cet immeuble mixte (bureaux, data centers, restaurant d’entreprise) de 31 000 mètres carrés a été acquis à 58,7 M€. Pour un rendement compris entre 6 % et 6,5 %. Plus récemment, en mai dernier, Epargne Pierre s’est portée acquéreur d’un immeuble de bureaux dans l’Est francilien (31 M€). Après avoir acquis en avril une quote-part de 75 % (pour 29,5 M€) d’un immeuble mixte à côté de Lille. Et, plus étonnement, d’un retail park à Coulommiers (77), pour un peu plus de 14 M€. « Malgré le contexte de Covid-19, nous avons réalisé cette opération compte tenu de l’intérêt de la situation géographique. Et du fait qu’aucun locataire n’a remis en cause son implantation », précise Jean-Christophe Antoine, le président d’Atland Voisin, pour expliquer cette acquisition.

Des rendements compris entre 4,5 % et 7,75 %

Au total, les opérations menées par Epargne Pierre, dont la plus petite par la taille dépasse à peine le million d’euros, ont été signées à des rendements compris entre 4,5 % et 7,75 %. De quoi permettre, a priori, de continuer à assurer un dividende confortable à ses associés (5,85 % en 2019). Sous réserve, bien sûr, que le contexte post-confinement ne vienne pas réduire la masse des loyers prévus. Atland Voisin, à l’instar de beaucoup de sociétés de gestion, a régulièrement informé les porteurs de parts de ses SCPI de l’impact prévisionnel de la crise sanitaire sur les rendements. Dès la fin du mois de mars, elle estimait ainsi que le taux de recouvrement des loyers d’Epargne Pierre serait assez peu affecté.

Baisse de la collecte au 2e trimestre

Sur le 2e trimestre, selon Jean-Christophe Antoine, le taux de recouvrement était de l’ordre de 80 %, fin juin. Et pourrait finalement s’établir dans une fourchette de 85 % à 90 %. Ce qui devrait conduire la SCPI, comme au 1ertrimestre, à verser un acompte trimestriel sur dividende inchangé dans les prochaines semaines. Côté collecte, la société de gestion a aussi subi, comme l’ensemble du marché, un trou d’air pendant la période de confinement. De l’ordre de 30 % à 40 % de baisse par rapport au volume du 1er trimestre. Soit, pour Epargne Pierre, une collecte sur le 2e trimestre de seulement environ 80 M€. Contre 138 M€ au 1er trimestre. Mais la société de gestion espère, comme bon nombre d’opérateurs, une reprise rapide des souscriptions.

Investissements prévisionnels sur le second semestre

Elle reste néanmoins prudente. En réduisant notamment quelque peu la voilure en termes d’acquisitions. Elle prévoit en effet un volume d’investissements sur le second semestre en léger retrait, à 280 M€.

Frédéric Tixier

Lire aussi

L’impact prévisionnel de la crise coronavirus sur les SCPI… d’Atland Voisin.

Epargne Pierre : sa croissance n’affecte pas sa rentabilité

Jean-Christophe Antoine, Atland Voisin : « Halte à l’‘’office bashing’’ » …


A propos d’Atland Voisin(i)

Pionnier en matière de placement immobilier collectif, avec la création d’Immo Placement dès 1968, Atland Voisin gère plusieurs SCPI en immobilier d’entreprise qui représentaient un patrimoine de près de 1,3 Mds € pour le compte de 23 000 associés environ au 31/12/2019. Depuis septembre 2016, la société est présente sur le marché des OPCI professionnels avec les véhicules Transimmo et Dumoulin, qui représentent plus de 400 M€ de patrimoine (au 31/12/2019). Atland Voisin est filiale de Foncière Atland, Société d’Investissement Immobilier Cotée. 

(i) Information extraite d’un document officiel de la société