Progression de la valeur d’actif net pour SCBSM

immeubleLa Bourse a réservé un accueil très favorable à l’annonce des résultats clos le 30 juin dernier de la société d’investissement immobilier coté (SIIC) SCBSM. Son cours s’est envolé de plus de 9 % en séance, avant de terminer à 3,98 euros (+ 6,42%), dans un marché actif qui a vu s’échanger près de 50 000 titres de la foncière.

Plus encore que l’évolution du bénéfice c’est la progression de la valeur d’actif net qui a suscité l’engouement des investisseurs. L’actif net de remplacement s’est hissé à 9,19 euros contre 8,80 euros un an plus tôt. Cette évolution illustre les progrès accomplis sur le patrimoine de cette société qui se définit comme une foncière de développement, opportuniste dans ses acquisitions d’actifs souvent situés en périphérie des grosses villes de province. Selon ses dirigeants, « l’exercice 2012-2013 marque l’aboutissement d’un cycle de 3 exercices privilégiant l’accroissement de la valeur et de la qualité du patrimoine plutôt qu’une stratégie de croissance débridée et incontrôlée. Cette politique a été mise en œuvre au travers notamment d’une accélération des arbitrages au profit d’actifs « Prime » liquides et d’un important désendettement. » De fait, le ratio d’endettement rapporté au patrimoine est revenu à 50,5 % contre 51,7 au 30 juin 2012. Il atteignait 61 % à il y a 3 ans.

Le bénéfice net, peu significatif, s’établit à 3,1 millions d’euros contre 7,6 millions lors du précédent exercice qui avait bénéficié d’importantes cessions d’actifs et d’une très forte réévaluation de la valeur du patrimoine (+ 6,4 millions d’euros contre + 2,5 million cette année). En revanche, l’amélioration se vérifie sur le poste des capitaux propres de la société. Ces derniers sont passés cette année de 87,87 millions d’euros à 92,3 millions d’euros, soit une amélioration de 4,4 millions. SCBSM ne publie pas de résultat net récurent alors que c’est sur cet agrégat que se marqueront les progrès réels de l’entreprise. Ceux-ci encore très faibles – évalués à 0,1 euros par action – pour l’analyse de la société de Bourse Invest Securities devaient doubler lors de l‘exercice en cours et tripler d’ici juin 2014. Il faut espérer que cet échéancier sera tenu car SCBSM qui ne distribue pas de dividende et doit renforcer sa rentabilité pour espérer voir se résorber la décote de son cours de Bourse sur sa valeur d’ANR (57%). En effet, même sur la base d’un résultat net récurent de 0,33 euros selon les prévisions d’Invest Securities, le ratio du résultat net récurrent sur ANR restera à 3,3 % parmi les plus faibles de l’univers des foncières françaises.

Pour parvenir à ses objectifs, SCBSM a accéléré le déploiement des programmes « value added » de sa branche Développement. Le site de Nîmes (30), regroupant Auchan Drive et McDonald’s, ainsi que le Carrefour Drive de La Croix Blanche (91) sont désormais ouverts et contribueront à l’amélioration des revenus locatifs et de la valeur du patrimoine lors des prochains exercices. En parallèle, SCBSM a annoncé en mai le lancement du programme Cap Roussillon à Rivesaltes (66), un projet majeur au sein de l’un des 2 principaux pôles commerciaux du département. Cap Roussillon s’inscrit au cœur du pôle commercial de Claira-Rivesaltes, dont l’attractivité est renforcée par les programmes récents développés par Klépierre et Carrefour Property.

En résumé, SCBSM offre un modèle séduisant mais son titre souffre de handicaps (absence de dividende, capitalisation boursière limitée à 50 millions d’euros, patrimoine diffus et disparate…) qui freineront encore longtemps la résorption de la décote dont souffre le titre en Bourse.

A propos de SCBSM
SCBSM est une foncière cotée sur NYSE Euronext à Paris (FR0006239109- CBSM) depuis novembre 2006. Le patrimoine immobilier du Groupe, hors projets en développement et participations minoritaires, s’élève au 30 juin 2013 à près de 245 millions d’euros. Il composé pour 60% de commerces et 40% de bureaux. SCBSM dispose du statut SIIC.
Le 16 septembre 2013, au cours de 3,98 euros sa capitalisation boursière atteint 51,23 millions d’euros.

pierrepapier.fr