Les semestriels de Klépierre déçoivent malgré le relèvement des objectifs

Immeuble-BourgeoisLa filiale de l’américain Simon PG bénéficie de la baisse de ses frais financiers, mais son actif net subit la baisse des valeurs de ses centres en Europe du Sud. La spéculation sur une sortie totale de BNP Paribas soutient toujours le cours de Bourse.

En marge de la publication de ses semestriels, Klépierre a relevé sa prévision de progression de cash-flow net courant par action sur l’ensemble de l’exercice 2013 à “plus de 3%”, contre “2 à 2,5%” précédemment. Ce relèvement était attendu, notamment du fait de la baisse des frais financiers en année pleine. Toutefois, le résultat semestriel a déjà bénéficié de 25 millions d’euros en raison de produits liés à des « retraitements d’amortissements financiers » et il reste à savoir si ces produits sont récurrents.

La Bourse a accueilli sur la défensive la hausse de 7,8% du cash-flow net courant part du groupe qui s’est élevé à 200,2 millions d’euros. Le titre a vu son cours de Bourse céder 1,87 % à 32,5 euros. Ce qui ramène son avance depuis le 1er janvier à 8,5%. Le cours reste cependant soutenu par les spéculations sur la cession du solde de sa participation par BNP Paribas à Simon Property group après lui avoir cédé 29,9 % du capital de la foncière et n’en avoir conservé que 21,9%. L’opération s’était réalisée à un prix de 28 euros par action. En tout cas, la référence à l’actif net réévalué pour une opération de ce type implique maintenant certaines réserves car celui-ci s’est déprécié en revenant à 29,3 euros par action (-3,0% sur le semestre) sous l’effet du paiement du dividende et de l’exposition de Klépierre à l’Europe du sud et de la moindre de valeur des instruments financiers.

Le chiffre d’affaires de la foncière spécialisée dans les centres commerciaux progresse de 2,1% au premier semestre, à 545,6 millions d’euros.

A noter les trois extensions de centres commerciaux ont été ouvertes – dont deux en France, l’une à Perpignan (Salanca), l’autre à Bordeaux (Rives d’Arcins), et une troisième en Norvège, à Oslo (Vinterbro) – tandis que deux projets de nouveaux centres, en Suède (Kristianstad) et en Italie du Nord (Romagna Center), ont été lancés.

Klépierre, qui a procédé à 201,6 millions d’euros de nouvelles cessions depuis le début de l’année, a dit être “en bonne voie pour atteindre son objectif de ventes d’actifs d’un montant d’un milliard d’euros sur la période 2012-2013”, puisqu’elle en est déjà à “près de 900 millions d’euros” au total. Les cessions effectuées depuis le mois de janvier ont “essentiellement” porté sur des centres commerciaux en France et des immeubles de bureaux dans le centre de Paris, a précisé la société foncière.

Par ailleurs, en présentant ces résultats, Klépierre a annoncé la vente de son siège social situé au 21 avenue Kléber / 21 rue La Pérouse, développant 4 009 m², à proximité immédiate de la place de l’Etoile. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. “Nous allons chercher un nouvel emplacement pour notre siège social, bien visible”, a indiqué Laurent Morel président du directoire de Klépierre.

Côté investissements, Klépierre dispose d’un pipeline global représentant 3,3 milliards d’euros en valeur de projets, dont 0,9 milliard d’euros de projets engagés, 1,4 milliard d’euros de projets maîtrisés et 1,1 milliard de projets identifiés. Ramenés en part du groupe, ces montants sont respectivement de 2,8 milliards d’euros, 0,7 milliard d’euros, 1,1 milliard d’euros et 0,9 milliard d’euros. Pour la période 2ème semestre 2012-2016, le groupe prévoit d’investir 2,5 milliards d’euros (part totale) soit 0,3 milliard d’euros pour les projets engagés, 1,2 milliard d’euros pour les projets maîtrisés et 0,9 milliard d’euros pour les projets identifiés.

A propos de Klépierre
Acteur majeur de l’immobilier de commerces en Europe, Klépierre associe une expertise en termes de développement, de gestion locative et de gestion d’actifs. Son patrimoine, valorisé à 16,4 milliards (12,9 en part du groupe), se compose essentiellement de grands centres commerciaux détenus dans 13 pays d’Europe continentale.
Klépierre détient une participation majoritaire de 56,1% dans Steen & Strøm, 1ère foncière scandinave de centres commerciaux. Klépierre a pour premier actionnaire Simon Property Group (28,9%), leader mondial de l’industrie des centres commerciaux, aux côtés de BNP Paribas (21,9%).
Klépierre est une Société d’Investissement Immobilier Cotée (SIIC), dont les actions sont admises aux négociations sur Euronext ParisTM, membre des indices SBF 80, EPRA Euro Zone, GPR 250 et des indices développement durable DJSI World, FTSE4Good, ASPI Eurozone ainsi que des registres d’investissement Ethibel Excellence et Pioneer.
Le mardi 23 juillet 2013, au cours de 32,50 euros sa capitalisation boursière s’élève à 6,5 milliards d’euros.

pierrepapier.fr