Les CGP ne peuvent pas passer à côté de l'aventure bitcoin

Les CGP doivent-ils s’intéresser au Bitcoin et aux autres cryptomonnaies ? Pas très sérieux, n’est-ce pas… la gestion de patrimoine devrait rester dans le périmètre des placements éprouvés. Voici pourtant une information qui ne devrait pas être ignorée. Aux États-Unis, les comptes « crypto » représentent d’ores et déjà, en nombre, plus de la moitié des  portefeuilles boursiers. Alors, sérieux ou pas sérieux ? Pas si simple, répond Guy Marty au micro de Fabrice Cousté, sur Radio Patrimoine. Mais les Conseillers doivent « être dans le coup ».


Fabrice Cousté : On s’intéresse ce matin aux cryptomonnaies et au bitcoin. C’est quand même un sujet qui est passionnant. Parce que ça a flambé, ça intéresse beaucoup beaucoup d’investisseurs. Mais pas tellement les conseillers en gestion de patrimoine pour le moment.

Guy Marty : C’est normal et c’est dommage. C’est normal parce que les CGP considèrent qu’ils sont là pour faire un métier sérieux. Et s’occuper avec rigueur de la vie financière de leurs clients. Mais c’est dommage me semble-t-il, parce que le CGP doit rester branché sur ses clients, l’intérêt de ses clients, notamment les plus jeunes. Il doit être absolument « dans le coup » de ce qui bouge au niveau de l’argent. Or les cryptomonnaies, c’est quelque chose de très important. Je précise juste, parce que parfois il y a des malentendus, cryptomonnaie ne veut pas dire monnaie cachée… Cela veut dire monnaie codée, avec un code qui est caché. Donc il y a le Bitcoin, il y a l’Ethereum, mais il y en a plein d’autre.

Fabrice Cousté : Justement, ces monnaies sont en train de flamber. Quels sont les avantages de détenir des crypto monnaies ?

Bitcoin et cryptomonnaies, avantages…

Guy Marty : Déjà, pourquoi autant de gens de toute sorte sont intéressés ? Le fait d’avoir une ce qu’on appelle une blockchain, c’est à dire une séquence d’algorithmes non manipulable :

  • cela fait un moyen de paiement sécurisé, totalement sécurisé
  • et c’est aussi une réserve de valeur assez exceptionnelle puisque cette monnaie là ne peut pas être manipulée. Et on sait combien les états adorent manipuler la monnaie.

Il est d’ailleurs intéressant qu’un État comme la Chine, et quelques autres, sont en train de chercher à développer des cryptomonnaies justement. Les cryptomonnaies, le bitcoin et autres, sont une réponse aux inquiétudes sur les valeurs des monnaies. A partir du moment où on risque d’avoir des grands bouleversements dans notre système monétaire. Est-ce qu’il est possible que les banques centrales continuent à créer l’argent sans compter, et à l’injecter dans l’économie sans qu’il se passe quelque chose au niveau des monnaies ?

Donc le bitcoin est un peu une réponse que n’avait pas donné l’or, parce que personne ne voulait du retour de l’or. C’est une réponse à un point de repère fixe qu’on ne peut pas manipuler pour les monnaies. Donc de grands avantages par rapport aux inquiétudes floues sur un système monétaire qui ne peut pas continuer sur sa lancée.

Fabrice Cousté : Voilà pour les avantages, est-ce qu’on peut parler des inconvénients ?

… et inconvénients

Guy Marty : Il y en a deux majeurs.

  • Le premier, c’est que personne ne sait quel sera le système monétaire suivant. Autrement dit, quelle est la monnaie crypto qui va s’imposer ? Est-ce-que c’est le bitcoin ? Est-ce-que c’est une monnaie qui n’existe pas encore ? Et aujourd’hui, je dirais pas qu’il nait chaque jour de nouvelles cryptomonnaies. On est vraiment à un nombre déjà très important avec d’ailleurs des technologies différentes selon les cas.Donc, on est dans un monde au tout début de son cycle,  on sait ce qui est en train d’émerger, mais qu’est-ce qui va gagner ? C’est une très grande incertitude.
  • Et puis, il y a une menace, une menace terrible. Savez -vous que le bitcoin par exemple, à lui tout seul, consomme le tiers de l’énergie que consomme la France ? Et, consomme autant que la Hollande ou que la Norvège par exemple ?  Aujourd’hui personne ne fait attention. Mais le jour où l’on va se rendre compte que ces crypto monnaies consomment une énergie absolument phénoménale, simplement pour fonctionner… Il va peut-être se passer quelque chose ! On pourrait très bien imaginer, soit que ces technologies évoluent, soit si elles ne peuvent pas évoluer, que ce soient d’autres monnaies qui arrivent ensuite. Donc il y a sur l’investissement en cryptomonnaies, des incertitudes aussi extraordinaires, aussi importantes que celles sur le système monétaire.

Fabrice Cousté : Nous avons donc vu les les avantages, et les inconvénients. Que peut dire le conseiller en gestion de patrimoine à ses clients ?

Guy Marty : Eh bien il peut lui dire déjà que les chemins de l’avenir sont dans cette direction. Maintenant, incertitude maximale, volatilité maximale !

Cet investissement est marqué par l’incertitude et la volatilité

Donc pourquoi pas un tout petit bout du patrimoine ? Entre 1 et 5 %. Autrefois, vous savez quand il y avait de la gestion de fortune, le portefeuille qui était confié à un banquier ou à gérant de fortune ou un conseiller, dans ce portefeuille, en dehors de la résidence principale, en dehors de la ou des maisons secondaires, en dehors peut être de magnifiques caves de vin ou de tableaux, on disait pour ce portefeuille : 5% en or. Aujourd’hui on pourrait dire dans un patrimoine, mais  entre 1 et 5 %.

Pour investir entre quelques cryptomonnaies, en sachant que c’est tellement volatile, si vous avez l’intention d’investir 10 000 €, et bien faites peut être 2 000€ ce mois-ci, et puis 2 000 € le mois suivant, etc au fur à mesure, de ce qui se passe. Autrement dit on est dans la volatilité, on n’est pas dans le sérieux ni dans le prévisible. Pourtant, l’avenir est sur ce chemin.

Note : Au moment où ce dialogue a été enregistré le 7 mai 2021, le bitcoin était à un peu plus de 56 000 $. Il est descendu jusqu’à 33 860, dans la journée du 19 mai, soit une baisse de 40 % en douze jours… Le 20 mai, date de parution sur pierrepapier.fr le bitcoin était coté 35 139 à 1h du matin, et valait 42 366 vers 13h30 soit une variation à la hausse de 17 % en une douzaine d’heures… volatilité !


Voir aussi

ESG : un mot, une tendance ou une hypocrisie ? (on y parle Bitcoin…)

Ce qui va se passer entre 2020 et 2050