L’Empire State Building a fait son entrée à Wall Street

Empire_State_Building_from_the_Top_of_the_RockLe propriétaire de l’Empire State Building, le mythique gratte-ciel new-yorkais, va faire son entrée en Bourse mercredi, une opération qui va lui permettre de lever un peu plus de 900 millions de dollars.

Si vous trouvez que le prix d’entrée pour visiter le plus célèbre monument de New York (27 dollars) est exorbitant, vous pouvez devenir propriétaire du gratte-ciel en achetant une action pour moitié moins cher !

Le secteur des Foncières américaines dotées du statut de transparence fiscale des REITS est toujours aussi dynamique et attire les sociétés du secteur à Wall Street. Empire State Realty Trust, une société inscrite dans l’Etat du Maryland qui est propriétaire de la célèbre tour ainsi que d’autres immeubles situés dans le Connecticut et à Manhattan, dont le patrimoine est valorisé à 4,6 milliards de dollars, va faire son entrée mercredi à la Bourse de New York, 82 ans après l’inauguration du building de 381 mètres de haut qui servi de décor au film King Kong.

Les actions ont été introduites au prix de 13 dollars. Ce prix est tout en bas de la fourchette de 13 à 15 dollars évoquée dans des documents déposés mi-septembre, auprès du gendarme américain des marchés boursiers (SEC). Mercredi, l’action a débuté sa cotation à 13,05 dollars pour monter jusqu’à 13,49 dollars. A 18 heures (heure de Paris) elle se négociait à 13,35 dollars.

Témoin de la conjoncture immobilière de la capitale économique des Etats-Unis, l’Empire State Building vient rappeler que l’immobilier n’échappe pas aux crises….A son arrivée sur le marché, en pleine crise de 1929 ce gratte-ciel a mis longtemps à se remplir. Ce qui lui valut longtemps le surnom péjoratif d’Empty State Building. Et aujourd’hui, encore la crise a ramené son taux d’occupation à 78 % à la fin juin contre 90 % pour les immeubles équivalents de New-York. Le Wall Street journal s’interroge sur la pérennité des 240 millions de loyers générés en 2012 par ses bureaux aujourd’hui concurrencés par une offre d’immeubles neufs, à commencer par ceux du nouveau One World Trade Center, qui ouvrira en 2015 et qui lui a déjà ravi le titre de la tour la plus haute de New-York en la dépassant de 6 mètres. Un enjeu de taille puisque l’immeuble de l’Empire State Building pèse pour 47 % des loyers encaissés par le REIT éponyme en 2012. Toutefois, l’Empire State Building tente de faire peau neuve avec un programme de rénovation débuté en 2009, qui aura couté 550 millions de dollars, une soixantaine de millions de dollars restant à financer en 2013. Au terme de ces opérations, la consommation énergétique du bâtiment devrait avoir été réduite de 38 %, économisant ainsi quelques 4,4 millions de dollars.

L’immeuble le plus emblématique des Etats-Unis avec le Pentagone, ne fut rentable qu’à partir de 1960. Peu de temps après, en 1961, l’Empire State Building s’est constitué en société avec un capital divisé en 3 300 parts réparties aujourd’hui dans les mains de plus de 2 800 actionnaires. La famille Malkin, le principal actionnaire a dû batailler ferme avec eux pour voir aboutir son projet de cotation en Bourse. Elle est parvenue au bout de plusieurs années de discussions à obtenir l’accord de 80% d’entre eux, pouvant ainsi lancer le processus d’introduction à un prix 32 fois supérieur à celui de 1961….

Au total, 71,5 millions d’actions sont proposées aux investisseurs, ce qui permettra donc de lever 929,5 millions de dollars. Une option de sur-allocation portant sur 10,725 millions de titres supplémentaires peut être exercée dans les 30 jours, portant l’opération à un total de 1,07 milliard de dollars. C’est donc la plus grosse levée initiale d’argent par les REITS à Wall Street juste après celle de la société Douglas Emmett Inc (DEI) qui a levé près de 1,6 milliard de dollars en 2006. Les titres sont cotés sur le New York Stock Exchange sous le symbole “ESRT”.

pierrepapier.fr