La SCPI Eurion de Corum revalorise le prix de ses parts

Le 3e opus européen de Corum, lancé en février 2020, procède déjà à la revalorisation de ses parts. Son prix de souscription progresse de 2%. La SCPI, qui s’était distinguée en 2020 avec un rendement annoncé de 10,40%, a franchi le cap des 150 M€ de capitalisation.

Depuis le 1er juillet, sa part vaut 2% de plus. Le prix de souscription de la SCPI Eurion, lancée juste avant le début de la crise sanitaire, est passé de 200 € à 204 €. Une récompense supplémentaire pour les associés de la première heure qui avaient déjà bénéficié, l’an dernier, du plus fort taux de distribution du marché : 10,40%.

La SCPI Eurion a su dérouler rapidement son programme d’investissement

Ce rendement annualisé exceptionnel, bien supérieur à l’objectif annuel et de long terme de la SCPI (4,5%), a évidemment peu de chances d’être reconduit en 2021. Il s’explique par le contexte particulier de la crise sanitaire que son gestionnaire, Corum, a su mettre à profit. Eurion a effet « réalisé son premier investissement le 26 mars 2020, en pleine panique dans la plupart des États européens… Cela aurait pu être un facteur de fragilisation. Pourtant, nous pouvons dire que ces premiers mois ont plutôt ouvert de nouveaux horizons », explique Philippe Cervesi, le directeur des investissements, dans le dernier rapport annuel de la SCPI. Eurion a d’abord mis la main sur un supermarché à Cork, en Irlande, loué à l’enseigne Aldi. Puis s’est positionnée sur un immeuble de bureaux, toujours en Irlande, mais situé cette fois à Dublin.

L’explication du rendement 2020 : déjà des loyers, mais peu d’associés en jouissance

Un immeuble loué à… Google. Et négocié « dans des conditions avantageuses », le prix obtenu étant en effet « inférieur à celui convenu avant la crise », détaille Corum. La SCPI Eurion, qui a procédé par la suite à 4 autres acquisitions en 2020, a donc déroulé son programme d’investissement dans des conditions très favorables. « Nous avons été en mesure d’investir vite, sans compromis sur nos exigences de sélection des biens», confirme Philippe Cervesi. Cerise sur le gâteau, les locataires des immeubles acquis « œuvraient dans des secteurs d’activité qui ont bénéficié des circonstances de la crise ». De ce fait, la SCPI a pu encaisser rapidement des loyers, sans avoir à consentir des reports ou des annulations. « Comme peu d’associés étaient alors entrés en jouissance[1], les dividendes versés ont été importants. C’est ce mécanisme qui explique la performance annuelle exceptionnelle d’Eurion » en 2020, résume Philippe Cervesi.

Un objectif de rendement maintenu en 2021

Les perspectives de rendement pour 2021 et pour le moyen terme demeurent néanmoins très favorables. Parce que, selon Frédéric Puzin, le président de Corum, la SCPI Eurion est « déjà la SCPI de demain… ». En se positionnant « sur des immeubles en fonction de leur potentiel de valorisation » et en « sélectionnant des locataires que la crise du covid-19 n’a peu ou pas touchés », elle investit en fonction « de la nouvelle donne du marché ». Une nouvelle donne qui inclut d’ailleurs toujours le secteur des bureaux. Eurion a en effet de nouveau investi, en mars dernier, sur un immeuble de plus de 10 000 m² aux alentours de Madrid. Compte tenu de l’importance de cet investissement (autour de 30 M€), la typologie bureaux représentait, à fin mars, 88% de son patrimoine.

Le secteur des bureaux n’est pas mort

Pour Frédéric Puzin, ce secteur reste en effet « résistant ». Le patron de Corum affirme ne pas faire partie des « prophètes de la mort du bureau ». La crise sanitaire a, au contraire estime-t-il, confirmé la pertinence de « ce lieu indispensable d’échange entre salariés ». Dont acte… Eurion, dont la capitalisation a franchi le cap des 150 M€, a versé 3,25 € brut par part de dividendes au 1er trimestre. Elle annonce un dividende prévisionnel d’au moins de 9 € par part en 2021. Soit un rendement de 4,5% pour les anciens associés. Et de 4,41% pour ceux qui souscriraient sur la base du nouveau prix de souscription…

Frédéric Tixier

[1] NDLR : la date d’entrée en jouissance des parts de la SCPI Eurion est fixée au 1er jour du 6e mois suivant la souscription et son règlement intégral.


Lire aussi

Eurion, la 3e SCPI de Corum

Corum confirme l’objectif de performance 2020 de ses SCPI


A propos de Corum l’Epargne(i)

Corum L’Épargne, SAS au capital social de 100 000 €, RCS Paris n° 851 245 183, siège social situé 1 rue Euler 75008 Paris, inscrite auprès de l’ORIAS sous le numéro 20002932 (www.orias.fr) en ses qualités de conseiller en investissements financiers, membre de la CNCIF, chambre agréée par l’AMF, de mandataire en opérations de banque et services de paiement, de mandataire d’intermédiaire d’assurance et d’agent général d’assurance sous le contrôle de l’ACPR, 4, place de Budapest CS 92459 75436 Paris Cedex 9. Elle distribue la SCPI Corum Eurion, visa SCPI n°20-04 en date du 21 janvier 2020, gérée par Corum Asset Management, société de gestion de portefeuille, SAS au capital social de 600 000€, RCS Paris n° 531 636 546, siège social situé 1 rue Euler 75008 Paris, agréée par l’AMF le 14 avril 2011 sous le numéro GP-11000012 et sous le régime de la directive AIFM 2011/61/UE.

(i) Information extraite d’un document officiel de la société