La capitalisation des OPCVM immobiliers progresse de 19 % en 2015

opcvmL’encours des OPCVM immobiliers analysés par l’IEIF est passé de 8,5 Md€ à 10,1 Md€ entre fin décembre 2014 et fin décembre 2015. Une hausse essentiellement imputable à l’effet marché, la collecte réalisée par les 53 fonds de l’échantillon n’atteignant que 577,1 M€, soit 25 % de moins qu’en 2014. Sur un an glissant, la performance annualisée des fonds immobiliers – hors ETF – s’établit à environ 16 %, globalement en phase avec leurs indices de référence.

Les OPCVM immobiliers restent des nains dans l’univers de la gestion collective. Alors que l’encours géré par l’ensemble des fonds de droit français ouverts à la commercialisation a progressé de 47,5 Md€ en 2015, pour atteindre un total sous gestion de 817 Md€, selon les données EuroPerformance[1], les fonds spécialisés sur l’immobilier ne capitalisent que 10,1 Md€ au 31 décembre dernier.

Hausse relative des encours plus marquée – En termes relatifs, la progression de leurs encours annuels est en revanche plus remarquable. Si l’ensemble des fonds, toutes catégories confondues, gagnent 6,7 % de capitalisation, les OPCVM immobiliers s’adjugent un + 19 % plutôt flatteur. Cette poussée, comme l’écrit Marie-Eloïse Gravier, analyste à l’IEIF, est toutefois « en grande partie imputable aux «trackers », qui ont vu leur capitalisation croître de plus de 21 % ». Les OPCVM immobiliers hors ETF affichent une progression « plus mesurée », à 15,3 %, une hausse qui demeure néanmoins supérieure à l’ensemble du secteur.

L’effet marché majoritaire – L’appréciation des encours s’explique majoritairement par l’effet marché. La collecte réalisée par les 53 fonds de l’échantillon IEIF ne représente en effet que 577,1 M€, un niveau inférieur de 24,3 % à la collecte 2014 (762,4 M€). Les performances annualisées moyennes affichées par les fonds immobiliers – 15,74 % en 2015 – sont moins bonnes qu’en 2014 – 19,81 % -, mais globalement en phase avec les principaux indices sectoriels. Rappelons en effet que l’indice Euronext IEIF SIIC France a gagné 12,90 % l’an dernier, et l’Euronext IEIF REIT Europe 16,26 %. Des performances là encore supérieures aux indices actions généralistes, que ce soit sur la France (+ 11,94 % pour le CAC 40), ou sur l’ensemble de la zone euro (+ 6,94 % pour l’Euro Stoxx 50), marché de prédilection de la majorité des OPCVM immobiliers.

Lazard Frères Gestion et Allianz en leader annuel – Trois fonds obtiennent une performance supérieure à 20 % en 2015. Objectifs Actifs Réels, avec un gain de 21,8 %, devance de peu deux fonds d’Allianz, Allianz Immo (+ 21,37 %) et Allianz Secteur Europe Immobilier (+ 20,87 %).  Objectifs Actifs Réels, géré par Scander Bentchikou, chez Lazard Frères Gestion, a pour indice de référence l’IEIF Eurozone. Son portefeuille se compose de valeurs liées à l’immobilier ou proches du secteur (construction et bâtiment), mais aussi de sociétés détentrices d’un large patrimoine immobilier ou de valeurs de holdings. En novembre dernier, ses principales positions étaient majoritairement des valeurs françaises (près de 40 % de l’actif au total), telles que Klépierre, Gecina, Foncière des Régions, Unibail-Rodamco, ou Icade. Les valeurs allemandes (30 % de l’actif) sont aussi bien représentées avec Deutsche Wohnen ou Leg Immobilien. Le 4 février, le fonds affichait une performance de 16,20 % sur 3 ans (annualisée), et un recul de 5,66 % depuis le début de l’année.

A propos de l’IEIF
L’IEIF, centre de recherche indépendant, est le lieu privilégié d’échanges et de réflexions pour les professionnels de l’immobilier et de l’investissement. Sa mission est de fournir de l’information, des analyses et des prévisions, et d’être un incubateur d’idées pour la profession.

www.ieif.fr

[1] a SIX Company