« Avec 29 milliards d’euros engagés au cours de l’année 2015, le marché de l’investissement en immobilier d’entreprise en France affiche une hausse de 4 % comparativement à 2014 », explique BNP Paribas Real Estate dans l’une de ses dernières études. Un résultat dû en grande partie à un 4e trimestre particulièrement dynamique. SCPI et OPCI représentent 13 % des volumes investis.

Le niveau des investissements en France en 2015, à 29 Md€, constitue une 2e performance historique, après 2007 (30,9 Md€). Selon BNP Paribas Real Estate, le volume enregistré l’an dernier dépasse en outre très largement la moyenne décennale de 20 Md€ annuels. « Alors qu’en début d’année la tendance était plutôt baissière, le deuxième semestre s’est révélé particulièrement dynamique, se terminant par un quatrième trimestre record (11 Md€ engagés) », constate le conseil. Une tendance que l’on retrouve d’ailleurs sur d’autres marchés européens, tel le Royaume-Uni, l’Allemagne ou l’Espagne.

investissement-2015

Les bureaux, actif privilégié des investisseurs – Même si d’autres types d’actifs intéressent désormais les investisseurs, tels les entrepôts, ce sont toujours les bureaux qui dominent dans leurs stratégies d’allocation. Avec 18,9 Md€, ils représentent 61 % des acquisitions en 2015, suivis des commerces (17 %), en perte de vitesse par rapport à l’an dernier. Une baisse « essentiellement liée aux cinq méga deals réalisés en 2014 », explique BNP Paribas Real Estate. En termes géographiques, c’est l’Ile-de-France qui reste dominante, avec 76 % des volumes investis. Les régions, avec 7 Md€ engagés, perdent 11 % du volume enregistré en 2014, mais restent au-dessus de la moyenne décennale.

repartition-actifs

Les fonds d’investissements, 33 % des engagements – Les fonds d’investissement restent, là encore, les premiers investisseurs, avec 33 % des volumes engagés (27 % en 2014), suivis des assureurs et mutualistes (20 %, contre 15 % en 2014). La part relative des SCPI est en baisse (11 %, contre 16 % en 2014), tout comme celle des OPCI (2 %, contre 3 % en 2014). Les SIIC, avec 12 %, progressent en termes relatifs. Les investisseurs français sont majoritaires (63 % des transactions), suivis des investisseurs nord-américains (15 % au second semestre) et des européens (10 %).

repartition-investisseurs

Baisse des taux « prime » – Les taux de rendements, compte tenu de ces afflux de liquidités et de taux toujours très bas, sont en fort repli. BNP Paribas Real Estate donne quelques exemples, compris entre 3 % pour les commerces de pied d’immeuble à Paris (3,25 % pour les bureaux QCA), jusqu’à 6,70 % pour les bâtiments d’activité en région parisienne. « Les taux « prime » devraient rester stables en 2016 dans Paris QCA à 3,25 %, mais ils pourraient encore diminuer dans le Croissant Ouest, à Paris hors QCA et en Première Couronne », conclut le conseil.

A propos de BNP Paribas Real Estate(i)
BNP Paribas Real Estate, l’un des principaux prestataires de services immobiliers de dimension internationale, offre une gamme complète de services qui intègre l’ensemble du cycle de vie d’un bien immobilier : Promotion, Transaction, Conseil, Expertise, Property Management et Investment Management. Avec 3 800 collaborateurs, BNP Paribas Real Estate apporte à ses clients sa connaissance des marchés locaux dans 37 pays (16 implantations directes et 21 via son réseau d’alliances qui représente, aujourd’hui, plus de 3 200 personnes) avec plus de 180 bureaux. BNP Paribas Real Estate est une société́ du Groupe BNP Paribas.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société