Foncière INEA a levé 30,3 millions d’euros sur le marché obligataire

Tour-La-defenseLe marché obligataire continue d’offrir une source de financement appréciable pour les sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC). Après avoir été l’apanage des leaders du secteur, le spectre des foncières qui ont recours à un financement obligataire n’a cessé de s’élargir pour permettre des émissions assorties de coupons très compétitifs pour les midcaps du secteur qui font du développement. Dernière en date à prendre cette voie, Foncière INEA a levé 30,3 millions lors d’un placement privé sur le marché obligataire. Ces titres émis pour une durée de 6 années, sont assortis d’un rendement à l’émission de 4,35 % qui permettront à la foncière de créer de la valeur puisqu’au 31 décembre dernier son portefeuille d’actifs immobilier de 464 millions d’euros était composé de 126 immeubles lui procurant un rendement net de 8,4%.

La société met en avant les atouts de cette émission qui permet au groupe « de renforcer sa flexibilité financière en diversifiant ses sources de financement, et d`assurer la désintermédiation de ses ressources financières à des conditions avantageuses ». Foncière INEA entend que le produit net de cette émission soit destiné à refinancer en partie la dette existante et à satisfaire ses besoins généraux de trésorerie.

à propos de Foncière INEA
Foncière INEA est spécialisée dans la détention et la gestion d’actifs immobiliers d’entreprise. C’est une SIIC dotée de la transparence fiscale. Au 31 décembre 2012, la valeur de son patrimoine s’élevait à 464 millions d’euros (valeur hors droits), pour 277 200 mètres carrés. Le loyer moyen ressort à 124 euros/mètre carré, soit un rendement net de 8,4%. Le taux d’occupation ressort à 86%. Le patrimoine se répartit entre immeubles de bureaux (67%), locaux d’activité (24,5%), plates-formes de messagerie (5,5%) et entrepôts (3%). La totalité du chiffre d’affaires est réalisée en France.
Au cours de 34,99 euros, le 26 juin 2013, sa capitalisation boursière ressort à 164,4 millions d’euros.

pierrepapier.fr