Une nouvelle Déléguée générale à la FSIF

La Fédération des Sociétés Immobilières et Foncières (FSIF) vient d’annoncer la nomination de Delphine Charles-Péronne en tant que Déléguée générale. L’organisation professionnelle représentative des sociétés foncières complète ainsi son nouveau dispositif de gouvernance.

Nouvelle gouvernance à la FSIF… Depuis le départ de Dorian Kelberg, officialisé en septembre 2018, le poste de Délégué général, occupé par intérim par Philippe Le Trung jusqu’à la fin de l’an dernier, était vacant. C’est donc Delphine Charles-Péronne qui assumera désormais cette fonction, vient d’annoncer la Fédération dans un communiqué.

Ex-directrice des affaires fiscales et comptables de l’AFG

Diplômée d’un DESS de fiscalité des entreprises, Delphine Charles-Péronne a commencé sa carrière en 1986 chez PwC en tant qu’avocate spécialiste du droit fiscal, où elle a été nommée associée en charge de clients du secteur financier et responsable du marketing et de la communication. Elle a été détachée au sein des bureaux de Londres et de New York, ainsi qu’auprès du département « prix de transfert » de l’OCDE. Elle rejoint en 2003 le réseau d’avocats fiscalistes « L’alliance fiscale » puis, en 2010, l’Association française de la gestion financière (AFG) en tant que directrice des affaires fiscales et comptables. Elle préside alors la commission fiscale de Paris Europlace et représente le secteur de la gestion au sein du groupe d’experts de la Commission européenne sur les échanges automatiques d’informations. Elle a par ailleurs créé et présidé l’Association française des femmes fiscalistes (A3F) et a été auditeur du Cycle des hautes études pour le développement économique (CHEDE) sous le patronage du ministère de l’Economie.

Nouvelle gouvernance

Dorian Kelberg occupait le poste de Délégué général de la FSIF depuis 2000. En contribuant au développement d’un grand compartiment immobilier coté à la Bourse de Paris et à la mise en place du statut SIIC (société d’investissement immobilier cotée), en 2005, il a « œuvré à la croissance de l’industrie immobilière », comme le rappelait Christophe Kullmann, le président de la FSIF. La nomination de Delphine Charles-Péronne vient compléter le nouveau dispositif de gouvernance mis en place depuis son départ. La direction de la Fédération avait déjà été renforcée en septembre dernier avec l’arrivée en tant que directrice des affaires publiques d’Aude Martin, ancienne consultante senior chez Domaines Publics – le principal conseil de la fédération sur les questions législatives et réglementaires -. « Delphine Charles-Péronne est une femme de talent qui saura donner une nouvelle impulsion à notre Fédération et poursuivre un dialogue constructif avec les pouvoirs publics sur les enjeux de la ville de demain, innovante et durable», précise Christophe Kullmann dans le communiqué de la FSIF.

Frédéric Tixier


A propos de la FSIF

La Fédération des Sociétés Immobilières et Foncières (FSIF) rassemble les opérateurs immobiliers qui construisent, louent et gèrent au quotidien des biens immobiliers diversifiés tels que bureaux, commerces, hôtels, entrepôts logistiques, logements, résidences étudiantes ou maisons de retraite en France et à l’étranger. Créée en 1935, la FSIF compte actuellement une trentaine de sociétés adhérentes : foncières cotées françaises, foncières privées françaises, gestionnaires d’actifs immobiliers de compagnies d’assurances, filiales ou succursales françaises de sociétés d’investissement immobilier étrangères. Ses adhérents cotés totalisent 63 milliards d’euros de capitalisation boursière, ce qui représente plus de 90 % de la capitalisation boursière du compartiment immobilier d’Euronext. Interlocutrice des pouvoirs publics, des instances économiques et sociales et des autres associations du secteur de l’immobilier, la fédération contribue à l’évolution de la réglementation. Ses commissions et groupes de travail permettent à ses adhérents d’anticiper et d’appréhender les évolutions légales et réglementaires du secteur et favorisent le partage d’expériences. Par ses analyses et perspectives, elle nourrit le débat pour construire la ville de demain, innovante, durable, au service des citadins.