Pour Laurent Saint Aubin, gestionnaire actions spécialiste de l’immobilier européen chez Sofidy, la conjoncture actuelle, marquée par une croissante économique positive en Europe, profite aux foncières. Le contexte de taux leur permet également de continuer de travailler leur dette…

La conjoncture actuelle se marque par une croissance économique résolument positive en Europe, mais qui n’accélère plus, et surtout par l’absence de pressions inflationnistes internes qui tient à un niveau de chômage qui demeure élevé.

Remise à l’honneur de la thématique « growth » – La Banque Centrale Européenne demeure donc accommodante et les marchés financiers n’anticipent pas de hausse des taux avant la fin de 2018. Les marchés financiers européens sont ainsi caractérisés aujourd’hui par une remise à l’honneur de la thématique Growth concentrée sur les valeurs domestiques et ils bénéficient d’un amenuisement des risques politiques et d’une situation relative qui s’améliore par rapport aux États-Unis ce qui entraîne des entrées de capitaux.

Les foncières en tirent profit – Le compartiment des foncières profite : il est pleinement domestique, va engranger progressivement les effets d’une croissance modérée de l’activité et d’une confiance des acteurs économiques au plus haut. Par ailleurs, le contexte de taux permet aux foncières de continuer de travailler leur dette : à cet égard, Unibail-Rodamco a émis le 17 mai dernier deux obligations, une de 500 millions d’euros avec une maturité de 12 ans et un coupon fixe de 1,75 % et une autre du même montant avec une maturité de 20 ans et un coupon de 2 % (soit exactement le niveau de l’émission de même taille et de même duration du 16 avril 2016). Les fonds issus de cette émission permettront donc une nouvelle fois d’allonger la maturité moyenne de sa dette et de protéger la foncière contre les effets d’une remontée des taux.

Réduction de l’exposition aux foncières Data Centers – Le fonds Sofidy Sélection 1 a accompagné cette hausse tout en s’efforçant de maintenir une discipline élevée par rapport aux niveaux de valorisation atteints. C’est ainsi que nous avons réduit de moitié notre exposition aux foncières de Data Centers en mai, après un gain supérieur à 20 % par rapport à nos prix d’entrée. En outre, nous continuons de nous autoriser un degré de liberté élevé par rapport à notre indice de référence qui ne représente que 62 % de la pondération du fonds. Le secteur résidentiel allemand et les foncières espagnoles ont soutenu la progression de Sofidy Sélection 1 le mois dernier. Nous avons reconstitué une ligne en Foncière des Murs qui tirera parti d’une conjoncture favorable à l’hôtellerie en Europe et accompagnera la transformation en cours des formats proposés à la clientèle. Nous avons par ailleurs continué de renforcer notre exposition au secteur de la logistique en Europe…

A propos de Laurent Saint Aubin
Laurent Saint Aubin a débuté sa carrière en 1986 comme analyste financier à la Banque de l’Union Européenne avant de rejoindre la société de Bourse Ferri puis le CCF. Il a été ensuite Directeur Général d’ING France Securities en charge des activités de marché Actions à Paris, puis, à compter de 2006, responsable des activités de vente et de recherche sur l’immobilier coté au sein du groupe Aurel BGC. Membre de la SFAF, il a reçu en 2012 le trophée du meilleur analyste des sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC). Depuis 2014, il gère le FCP Sofidy Sélection 1, où il développe une gestion discrétionnaire visant à « surperformer, via une exposition aux actions du secteur immobilier de l’Union européenne, l’indicateur de référence FTSE EPRA/NAREIT Euro Zone Capped dividendes nets réinvestis ».

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *