Terra Nova revient à la charge pour imposer des logements aux institutionnels

Immeuble-BourgeoisAlors que le gouvernement a annoncé qu’un cadre de développement du logement intermédiaire serait mis en place avant l’été, le débat public s’intensifie. Très présent pendant la campagne présidentielle, le think tank Terra Nova reprend une des idées phares de ses propositions : imposer la détention de logements aux investisseurs institutionnels. Selon Terra Nova «  Pour construire 500 000 logements par an, les mesures gouvernementales déjà prises doivent être complétées ». Ses analystes estiment que « le retour d’investisseurs institutionnels dans le logement permettrait d’en construire 50 000 par an, moyennant une réorientation des actifs de l’assurance-vie, des SIIC, SCPI, OPCI et de l’épargne salariale à hauteur de 0,3 % par an maximum ». Le pôle logement et ville Terra Nova considère que cet effort serait très supportable puisque selon ses calculs « cette réorientation dégraderait leurs résultats de 0,016 % au plus ». Et de conclure qu’un tel engagement de la part d’acteurs bénéficiant d’avantages fiscaux aurait l’avantage d’être budgétairement neutre pour l’Etat. Selon Terra Nova, « cet effort devrait concerner des logements à loyers intermédiaires en zones tendues».

Si on suit la logique de Terra Nova, les SCPI dédiées à l’immobilier d’entreprise qui constituent 90 % de l’encours des 27 milliards d’euros des SCPI ne seraient pas concernées puisque celles-ci ne bénéficient d’aucun avantage fiscal.

Pierrepapier.fr