Sofidy vient d’annoncer le lancement de Sofiprime, une SCPI spécialisée dans l’immobilier résidentiel « prime » parisien. Le 1er acteur indépendant du monde des SCPI (3,4 Md€ d’encours sous gestion au 30 juin dernier), et gestionnaire de la plus grosse SCPI d’entreprise du marché (Immorente), diversifie ainsi sa gamme de solutions immobilières en proposant un produit « axé sur la génération d’une performance à moyen/long terme ».

Sofiprime va jouer la carte de l’immobilier résidentiel parisien haut de gamme. Son objectif : constituer un patrimoine immobilier locatif composé « principalement de logements et d’immeubles situés dans les quartiers résidentiels parisiens les plus recherchés de la capitale ». Autrement dit, en misant principalement sur les secteurs qui, tels ceux du Marais, Rivoli, Opéra, Ile Saint-Louis, ou des Champs-Elysées, bénéficient « de l’attractivité économique touristique et de la haute fréquentation internationale de la capitale ».

Miser sur la revalorisation de l’immobilier parisien – Sofidy justifie ce lancement par sa volonté d’offrir aux épargnants un outil de diversification en leur donnant « un accès privilégié à un patrimoine immobilier réputé difficile d’accès ». Sofiprime, constituée sous forme de SCPI à capital fixe, et dont le minimum de souscription est relativement élevé (22 000 €), compte visiblement plus sur la valorisation des biens acquis pour doper la performance globale que sur leur rendement locatif immédiat. Raison pour laquelle Sofidy utilisera à dessein l’effet de levier du crédit – les taux immobiliers sont toujours au plus bas -, et recommande une durée de détention des parts de Sofiprime d’au moins 10 ans. Une stratégie intéressante compte tenu de la situation actuelle de l’immobilier haut de gamme parisien.

L’une des classes d’actifs les plus performantes dans le temps – Selon une étude publiée par Barnes en avril dernier, qui constate depuis 5 ans une forte augmentation de la version très « prime » de ce type d’actifs sur toutes les grandes villes internationales, Paris fait en effet exception. Les prix y auraient baissé de 5 % à 20 % selon les biens depuis 2012. Barnes ajoute que, pour la clientèle étrangère, Paris est donc aujourd’hui beaucoup plus abordable (avec des prix compris entre 15 000 € et 25 000 € le m², contre 30 000 € à 70 000 € le m² à Londres ou New-York). L’agence constate en conséquence que la reprise du marché immobilier parisien, en termes d’activité et de nombre de ventes, de l’ordre de 20 % en 2015, se confirme en 2016. En outre, contrairement à une idée reçue, l’immobilier résidentiel, dès lors que l’on tient compte à la fois de son rendement – plutôt faible – et de la variation de sa valeur, s’avère être « l’une des classes d’actifs les plus performantes dans le temps », comme l’explique Jean-Marc Peter, le Directeur Général de Sofidy. Un constat établi notamment par la dernière étude de l’IEIF consacrée à la performance comparée des placements. Sur très longue période, l’immobilier parisien affiche en effet l’une des meilleures performances globales : avec une rentabilité annualisée de 12,7 % sur 40 ans, de 10,1 % sur 30 ans, ou de 10,4 % sur 15 ans, il se place systématiquement en 2e ou 3e position des placements les plus rentables[1]. Sur les périodes plus récentes, en revanche, le logement parisien se positionne en retrait. Sur 10 ans, sa performance annualisée recule à 6,9 % (en 5e position), et à 3,6 % sur 5 ans (6e position). Des résultats qui s’expliquent par « le tassement récent des valeurs vénales et la faible indexation des loyers, négative même en 2015, qui ont directement impacté les performances sur courte période », explique l’auteur de l’étude IEIF.

Produit de niche – Une conjoncture défavorable qui ne se reproduira pas nécessairement au cours de la prochaine décennie. C’est le pari qui attend les souscripteurs de Sofiprime, dont l’augmentation de capital débute le 26 octobre prochain. Rappelons que la catégorie des SCPI résidentielles (55 produits, hors SCPI fiscales) ne représente pour l’heure qu’une infime portion (3,2 Md€) de la capitalisation des SCPI (40,6 Md€, au 30 juin dernier), largement dominées par les SCPI d’entreprises dont Sofidy s’est fait une spécialité. La société de gestion est toutefois loin d’être une néophyte en matière résidentielle. Elle possède déjà plus d’une centaine de logements, et bénéficie effectivement, comme le souligne le communiqué annonçant le lancement de Sofiprime, « d’une connaissance privilégiée des quartiers parisiens grâce aux nombreux pieds d’immeubles commerciaux que la société détient dans la capitale ». Sofidy est la 1re société de gestion de SCPI indépendante par la taille de ses encours (3,4 Md€ au 30 juin), derrière La Française REM, Amundi Immobilier, et BNP Paribas REIM France. Elle gère notamment Immorente, la plus grosse SCPI du marché (2,3 Md€).

sofiprime

Frédéric Tixier

A propos de Sofidy(i)
Depuis 1987, Sofidy conçoit et développe des produits d’investissement et d’épargne (SCPI, OPCI, SIIC, OPCVM Immobilier, Fonds dédiés) orientés principalement vers l’immobilier de commerce, et de bureaux. Premier acteur indépendant du monde des SCPI avec 3,7 milliards d’euros sous gestion, Sofidy est un gestionnaire de référence dans le paysage de la gestion d’actifs immobiliers en France et en Europe. Agréée par l’AMF avec le statut de Société de Gestion de Portefeuille, Sofidy est régulièrement distinguée pour la qualité et la régularité des performances de ses fonds. Sofidy gère pour le compte de plus de 37 000 porteurs de parts, et un grand nombre d’institutionnels, un patrimoine immobilier d’une valeur de près de 3.7 milliards d’euros ; constitué de plus de 3 700 actifs commerciaux et de bureaux.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

[1] Derrière ou devant d’autres placements tels que foncières cotées, les actions en général, ou les SCPI.


0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *