Prochaine réouverture des souscriptions de la SCPI Ficommerce

A l’issue de la fusion des SCPI Cifocoma 3, Cifocoma 4 et Ficoma, Fiducial Gérance s’apprête à rouvrir le marché des souscriptions de la deuxième SCPI de murs de magasins de la place.

Selon le site de l’hebdomadaire « Challenges », Fiducial Gérance doit annoncer mardi 26 novembre la reprise de la collecte de la SCPI à capital variable Ficommerce, spécialisée dans la détention de murs de magasins. Il va donc y avoir une réouverture des souscriptions pour les parts de cette SCPI, née du regroupement en juin dernier des SCPI Cifocoma 3, Cifocoma 4 et Ficoma. Avec une capitalisation de 530 millions d’euros, elle est déjà la deuxième plus grosse SCPI de murs de magasins en capitalisation (530 millions d’euros pour un patrimoine de 389 immeubles valorisés à 500 millions d’euros), derrière Immorente (1,7 millard de capitalisation au 30 juin 2013) et devant Buroboutic, l’autre SCPI de commerces de Fiducial Gérance.

Sa collecte avait été suspendue pendant les opérations de regroupement des SCPI décidée lors des assemblées générales de juin 2013.

Le prix de souscription de Ficommerce sera fixé à 228 euros (dont 75 euros de prime d’émission intégrant 24,35 euros de commission de souscription), pour un dividende prévu de 11,75 euros par part en 2013. Fiducial Gérance n’a pas communiqué d’objectif quant au montant des fonds qu’elle souhaite lever grâce à cette opération. Le capital social autorisé est de 750 millions d’euros, ce qui permet théoriquement un doublement de sa taille. Fiducial Gérance attire l’attention sur le fait que la levée de fonds sera régulée en fonction de la situation du marché de l’investissement et de la capacité de réaliser les investissements selon les fonds collectés sur Ficommerce. En conséquence, la société de gestion se réserve le droit de limiter le nombre de parts à souscrire ou de suspendre la collecte.

à propos de la SCPI Ficommerce
Cette SCPI appartient à la catégorie des SCPI murs de magasins, bien qu’en valeur son patrimoine laisse place à 20 % de bureaux aux côtés de 78 % de commerces et de 2 % d’entrepôts.
En valeur, ses actifs se répartissent en régions pour 57%, en Ile-de-France pour 28 % et à Paris pour 15 %. L’effet de taille procuré par la fusion intervenue doit lui permettre de se recentrer sur Paris et sa région en limitant si possible les indivisions.
En 2012, les revenus distribués ont été de 11,75 euros (contre 12,90 euros en 2009). Pour les trois premiers trimestres de l’année 2013, ce sont 8,70 euros qui ont été distribués. Le taux de distribution sur valeur de marché 2012 ressort à 5,27 % et son taux de rendement interne sur 10 ans est de 10,59%.

pierrepapier.fr