Pierval Santé : collecte en hausse, performance maintenue

La SCPI thématique gérée par Euryale Asset Management est en pleine forme. Sa collecte 2020 est en progression. Son programme d’investissement se déroule sans accroc. Et ses recettes locatives ne sont pas affectées par la crise. Sa performance 2020 devrait donc être en phase avec les années précédentes…

Les SCPI « santé » semblent épargnées par la crise. Pierval Santé, la SCPI d’Euryale Asset Management, n’échappe pas à la règle. Déjà peu affectée lors du premier confinement, elle continue à bénéficier d’un intérêt croissant de la part des souscripteurs de SCPI.

Une collecte en progression de 29%

Depuis le début de l’année, Pierval Santé enregistre en effet une collecte brute de 311 M€ fin septembre. Soit 29% de plus que sur la même période en 2019. Un exploit sur un marché qui a connu un net coup d’arrêt depuis le début de la crise sanitaire. Fort de ces nouveaux capitaux, la SCPI a pu mener à bien un ambitieux programme d’investissement. Sur le seul troisième trimestre, Pierval Santé a réalisé près de 94 M€ d’acquisitions. Elle s’est notamment portée acquéreur d’un portefeuille de trois Ehpads neufs (qui seront livrés dans l’année) en Ecosse. Ajoutant donc le Royaume-Uni, « premier marché européen de la santé », selon Euryale Asset Management, à son portefeuille déjà diversifié sur l’Allemagne, l’Irlande et l’Italie. Fin septembre, elle disposait d’un patrimoine constitué de 117 immeubles – valorisés environ 1 Md€ -.

Un portefeuille majoritairement situé hors de France

Et désormais majoritairement situé hors de France. L’Hexagone ne pèse plus en effet que 38% du portefeuille. Les acquisitions déjà engagées – promesses de vente signées – devraient encore diminuer sa part relative. Cette montée en puissance des actifs européens a une conséquence qui pourra apparaître déroutante aux souscripteurs de Pierval Santé : une diminution de leurs dividendes… Depuis le deuxième trimestre, l’acompte sur dividende de la SCPI est en effet passé de 16,624 € par part à 12,48 € par part. Une baisse qui ne résulte pas d’un quelconque problème de recouvrement des loyers. Au contraire, la SCPI a amélioré ses ratios dans ce domaine. Au début du premier confinement, les demandes de report de règlement non régularisés estimées étaient déjà faibles : 4% des loyers 2020. Fin septembre, la réalité est plus optimiste. Ces demandes de report ne représentent plus que 0,7% des loyers annuels…

Une baisse des dividendes en trompe-l’oeil

La réduction de l’acompte sur dividende résulte effectivement de la part importante prise par les loyers d’origine étrangère dans les revenus de la SCPI. Dans son bulletin du 2e trimestre, David Finck, le directeur général d’Euryale Asset Management, donne l’explication. Cette hausse relative a notamment pour conséquence « de diminuer le résultat distribuable de Pierval Santé ». Pourquoi ? Car ce résultat distribuable est de plus en plus « minoré des impôts relatifs aux revenus locatifs étrangers que votre SCPI acquitte pour vous », précise David Finck. C’est donc en raison du « poids croissant de cette fiscalité étrangère » que la société de gestion a décidé de minorer les prochains acomptes sur dividendes. Une mauvaise nouvelle pour les souscripteurs ? Pas du tout, rassure Euryale AM.

L’effet fiscal des revenus de source étrangère

Car, rappelle-t-elle, « grâce aux conventions fiscales bilatérales entre pays européens », l’impôt acquitté à l’étranger est « moins lourd que l’impôt français. Et exonéré de prélèvement sociaux ». En conséquence, les souscripteurs percevront un revenu, après paiement de leur fiscalité personnelle, « plus élevé que les années précédentes »… Pour mémoire, en 2019, Pierval Santé affichait un taux de distribution sur valeur de marché « officiel » (TDVM) de 5,05%. Un ratio qui grimperait à 5,34%, si l’on retranchait les impôts payés à l’étranger par la SCPI. Et donc plus proche du véritable rendement net de fiscalité servi aux souscripteurs. Pour 2020, la société de gestion n’a pas révisé ses objectifs de distribution. Son taux DVM devrait rester « autour de 5% ».

Division de la valeur des parts

La SCPI n’affiche en effet que des voyants au vert. Le rendement immédiat des investissements réalisés en 2020 est supérieur à 5,6%. Son taux d’occupation financier est au plus haut (99,17%). Son taux d’endettement reste raisonnable : 12,14%. Et Pierval Santé dispose d’un potentiel de revalorisation. Sa valeur de reconstitution (1 047,12 €) est en effet supérieure de 4,72% à son prix de souscription (1 000 €). Ce dernier sera d’ailleurs prochainement (janvier 2021) divisé par 5. La valeur des parts passera alors à 200 €. L’objectif de cette division : permettre la mise en place d’un plan d’investissement programmé. De quoi encore sécuriser une collecte déjà bien orientée…

Frédéric Tixier


Lire aussi

Pierval Santé : distribution annuelle 2020 « conforme aux années précédentes »

Euryale Asset Management lance le 1er OPPCI de partage

Coronavirus : l’impact sur l’immobilier de santé


A propos d’Euryale Asset Management(i)

Euryale Asset Management est une société de gestion de portefeuille qui se positionne avec une volonté de donner du sens à la finance. Par l’élaboration de stratégies d’investissements empruntées de la philosophie « d’Impact Investing ». Outre la recherche de performances financières dans la moyenne haute du marché et soucieuse d’anticiper les besoins de demain, elle oriente ses investissements sur des thématiques choisies à valeur ajoutée sociétale. Euryale Asset Management est une filiale du Groupe Elience. Groupe qui s’est imposé depuis plus de 20 ans comme l’un des leaders de l’administration de biens et de l’investissement immobilier. Positionné sur la chaîne des métiers de l’immobilier : promotion, distribution, et administration de biens, il est depuis septembre 2015, par un rapprochement capitalistique, investi dans une gestion d’actifs de plus de 5 milliards.  

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société