Pierrepapier.fr distingue les rapports annuels des SCPI PFO2 et Fructipierre

couronnelaurierRépondant à l’invitation du Magazine Investissement Conseil qui organisait la remise des « Pyramides de la gestion », Pierrepapier. fr a décerné aux SCPI Fructipierre (NAMI AEW) et PFO2 (Perial) le prix du meilleur rapport annuel de SCPI.

En distinguant cette année deux lauréats pour son prix du meilleur rapport annuel des SCPI, le jury de pierrepapier.fr a voulu récompenser deux SCPI particulièrement attentives à la nature immobilière des investissements que ces fonds gèrent. Chez Fructipierre, le rapport annuel permet de bien comprendre le travail d’entretien et de grosses réparations opéré sur les immeubles, avec une affectation des sommes engagées immeuble par immeuble. En outre le rapport annuel de la SCPI Fructipierre détaille ligne par ligne les valeurs d’expertise des immeubles. Ce qui fait défaut chez de trop nombreuses SCPI au motif que ces valeurs d’expertises sont opposées par les acheteurs des biens mis en vente. Ce qui nous semble peu pertinent et problématique quant à la transparence due aux associés.

La SCPI PFO2 a dans ses gènes la détention d’un patrimoine immobilier socialement responsable et économe en énergie. Il ne suffit pas d’en faire des professions de foi. Il faut en rapporter la preuve. Et c’est ce que son rapport annuel accomplit parfaitement en détaillant pour chacun des immeubles en portefeuille les dépenses énergétiques. Un travail autant pédagogique que nécessaire pour comprendre les enjeux qui se posent à l’immobilier tertiaire au moment de la troisième révolution industrielle.

Le choix des deux Lauréats 2013 du prix du meilleur rapport annuel des SCPI intervient dans le sillage de la transposition de la directive AIFM qui a consacré les SCPI au rang de fonds d’investissement alternatifs (FIA). Cette banalisation des SCPI ne doit pas occulter la nature immobilière des SCPI. Pas plus demain qu’aujourd’hui ces fonds immobiliers ne sauraient faire l’impasse sur la transparence de leurs actifs. Si la détention d’immeubles est un métier simple à comprendre, même s’il se complexifie beaucoup depuis quelques années avec la maîtrise de normes et de contraintes réglementaires et sociales, les SCPI doivent faire tout ce qui est possible pour décrire leurs immeubles avec leurs atouts et leurs faiblesses.

Christophe Tricaud
Rédacteur en chef, pierrepapier.fr