La Bourse veut croire à la reprise des affaires de CBO Territoria

reunion-islandUne économie d’impôt (Girardin) de 7,2 millions d’euros a permis à la foncière réunionnaise d’afficher un résultat net en hausse de 9% à 17,7 millions d’euros, à contrecourant de son chiffre d’affaires 2013 en repli de 26%, à 80,8 millions d’euros. La promotion immobilière a reculé de 32% tandis que les revenus locatifs de la foncière augmentaient de 7% à 14 millions. Le cash flow courant s’inscrit en repli de 24 %, à 11,8 millions d’euros.

Cela n’aurait pas été suffisant pour doper le moral des investisseurs, mais la direction de la foncière a gonflé l’optimisme des investisseurs en annonçant un exercice 2014 de retour à la croissance. Les dirigeants ont tenté de faire partager leur enthousiasme en promettant une hausse de 30 % du dividende servi cette année, à 0,13 euros. Le président Eric Wuillai estime que « 2014 devrait être une année particulièrement dynamique, avec le lancement de notre offre innovante d’accession différée à la propriété, la reprise de la production de logements sociaux, et la livraison du centre commercial E. Leclerc qui fait entrer notre foncière dans une nouvelle dimension ».

Dans le sillage de ces annonces, le titre a atteint son plus haut niveau depuis juillet 2011 ; à 3,56 euros, avant de terminer la séance à 3,54 euros, (+4,7%). A ce niveau le cours présente une décote de 32 % sur la valeur d’actif net réévalué de 5,2 euros en progression de 10 %. Cette décote devrait à terme se résorber pour peu que la société poursuive la hausse régulière de son dividende.

pierrepapier.fr