Menace peu menaçante sur une OPA vouée à l’échec

tour-eiffel-cielLe principal et remuant actionnaire de Tour Eiffel a déposé in extremis un recours contre l’OPA lancée par l’assureur mutualiste SMA-BTP sur la Société d’investissement immobilier cotée (SIIC). Ce recours vise à contester à SMA-BTP la possibilité de prendre le contrôle d’une société à but lucratif, ce qui serait, selon Chuc Hoang qui détient près de 30 % du capital de Tour Eiffel, contraire aux statuts mutualistes de SMA-BTP. Il conteste également le prix. Ce recours contre le visa donné par l’AMF qui a examiné ces éléments semble peu menaçant pour l’initiateur de l’offre.

Cependant le prix de l’OPA – 48 euros par action Tour Eiffel – apparaît trop pingre pour que l’Offre rencontre le succès puisque cette OPA est conditionnée à l’obtention de 51 % du capital par l’initiateur de l’offre. Comme Chuc Hoang déclare à l’AMF presque chaque jour des achats de titres Tour Eiffel acquis à plus de 50 euros sur le marché, on le voit mal apporter ces titres, il faudrait que SMA-BTP rallie près de 73 % des titres constituant le flottant à son offre libellée à un cours inférieur au cours de Bourse (50,65 euros lundi 17 mars) et que le prix d’OPA s’inscrit avec une décote de 29,3 % sur la valeur d’actif net de remplacement de Tour Eiffel.

pierrepapier.fr