Le premier OPCI du marché par la taille (près de 7,3 Md€ de capitalisation fin août) a encore collecté près de 800 M€ sur les 8 premiers mois de l’année. Largement investi en immobilier non coté (58% de l’actif), l’OPCI phare d’Amundi Immobilier a réalisé quatre investissements d’importance au 1er semestre.

Avec une capitalisation de près de 7,3 Md€ fin août 2018, Opcimmo, l’OPCI phare d’Amundi Immobilier, reste de loin le 1er OPCI à destination du grand public du marché.

Plus de 100 M€ par mois de souscriptions nettes

Son rythme de collecte, depuis le début de l’année, le situe toujours également en pole position devant ses concurrents les plus directs. Sur le 1er semestre 2018, selon les données IEIF, Opcimmo a encore collecté près de 620 M€, soit plus de 55% de l’ensemble du marché des OPCI, et 3,8 fois plus que le second du podium, AXA Selectiv’ Immo. Les OPCI, comme les SCPI, accusent, on le sait, un très net tassement de leur collecte depuis le début de l’année, avec un recul de plus de 56% par rapport au 1er semestre 2017. Mais ce repli touche pratiquement à l’identique tous les produits aujourd’hui commercialisés (Opcimmo accuse donc lui aussi une décroissance du même ordre : 53%), bien que de nouveaux venus sur le marché, comme Preimium chez Primonial REIM, grignotent des parts de marché. Celle d’Opcimmo reste en tout cas, pour l’heure, intouchable…

4 acquisitions en immobilier physique au 1er semestre

Opcimmo, déjà propriétaire d’un patrimoine immobilier physique de plus de 190 immeubles, détenus directement ou indirectement¹ fin 2017, notamment via 1,5 Md€ d’acquisitions réalisées l’an dernier, a encore procédé à de nouveaux investissements au cours du 1er semestre 2018. L’OPCI s’est notamment porté acquéreur d’immeubles de commerce et de bureaux en Italie (le rez-de-chaussée à usage de commerce et le premier étage d’un immeuble de la Via del Corso, à Rome, et l’immeuble à usage mixte de commerces et bureaux Matteoti, conçu dans les années 1940 par l’architecte Gio Ponti, situé au cœur de Milan), de bureaux à Francfort (Allemagne) et à Prague (République Tchèque). Opcimmo a également pris une participation dans le portefeuille d’hôtels d’AccorInvest, filiale du groupe AccorHôtels.

Investi à plus de 70% en actifs liés à l’immobilier

A noter que l’OPCI, qui compte prochainement réduire son exposition au marché britannique, a déjà procédé à d’autres cessions d’actifs au cours des derniers mois, en signant notamment, fin mars, la cession d’un portefeuille de 7 immeubles (4 en Allemagne, 1 en Autriche, 1 en Finlande et 1 aux Pays-Bas) pour un montant total de 329 M€. Toutes ces opérations sont venues impacter la poche immobilier non coté d’Opcimmo, qui s’établissait à 58,33% des actifs fin août dernier. Cette dernière est très largement diversifiée en termes géographiques (près de 45% sont répartis sur une dizaine de pays européens, hors France), mais un peu moins sectoriellement, les bureaux restant largement dominants au sein du portefeuille de l’OPCI (près de 80%), en dépit des diversifications en cours sur le secteur de l’hôtellerie et du médical. Si l’on ajoute à cette poche physique les titres immobiliers cotés (foncières cotées, 5,02%, et obligations immobilières, 5,12%), Opcimmo est au total exposé à près de 70% au secteur immobilier.

Distribution désormais annuelle

En termes de rendement, l’OPCI affiche une performance annualisée de 2,30% sur un an glissant (à fin août) et de 1,09% depuis le début de l’année. A comparer avec les résultats affichés par Opcimmo en 2017 (3,34%) et 2016 (2,96%). Comme l’an dernier, c’est la poche immobilière qui contribue le plus largement à la performance globale du fonds depuis le début de l’année, les poches obligations et liquidités étant en revanche pour leurs parts en contribution négative sur la période. Sur les prochains mois, l’OPCI, dont l’un des points forts est la faible volatilité (1,15% en annualisé sur un an), envisage d’encore accentuer la diversification du fonds, « en ouvrant davantage l’univers d’investissement aux valeurs mobilières faiblement corrélées aux marchés immobiliers ». Par ailleurs, Opcimmo qui distribuait auparavant un dividende sur un rythme trimestriel (dernier dividende de 0,40€ par action fin avril) le fera désormais annuellement.

Frédéric Tixier


A propos d’Amundi Immobilier
Amundi Immobilier est la société de gestion du groupe Amundi spécialisée dans le développement, la structuration et la gestion de fonds immobiliers destinés aux investisseurs particuliers, aux banques privées et leurs distributeurs, aux institutionnels, aux grandes entreprises et professionnels de l’immobilier. SCPI, OPCI, FCPR immobiliers, produits fiscaux, fonds institutionnels collectifs ou sur mesure… Amundi Immobilier offre une palette étendue de fonds et de solutions répondant aux besoins spécifiques de chaque catégorie de clientèles, tant françaises qu’internationales.

[1] 70 immeubles en direct + 3 participations (69 immeubles) + 4 fonds ou équivalent (51 immeubles) – Source : rapport annuel Opcimmo 2017.