immobilier_bureauCet OPCI géré par Nami-AEW Europe délivre l’une des meilleures performances de sa catégorie en 2015. Au 31 décembre dernier, il affichait une capitalisation, toutes parts confondues, de près de 39 M€, et une performance annuelle comprise, selon les parts, entre 7,42% et 7,69%. Il vient par ailleurs d’acquérir un nouvel immeuble, au cœur de Paris.

Son portefeuille est majoritairement investi en immeubles détenus en direct : au 31 décembre dernier, ils représentaient 51% de l’actif de l’OPCI Fructifrance Immobilier. Cette part a toutefois nettement rétréci au cours des derniers mois, puisqu’elle se situait au-delà de 63% au 30 juin 2015.

Plus de diversification en SCPI et foncières cotées – Un recentrage qui s’explique par le développement de la collecte réalisée par l’OPCI au cours des derniers mois. Elle a permis, selon la société de gestion, Nami-AEW Europe, « d’engager une politique de gestion active au travers du déploiement de la poche des foncières cotées et de l’acquisition de parts de SCPI dans des conditions satisfaisantes ». Ces dernières, non présentes à l’actif de l’OPCI en juin dernier, en représentent près de 7% au 31 décembre 2015. Parmi les plus fortes lignes : les SCPI Acces Valeur Pierre, Actipierre 2 et Actipierre 3, respectivement gérées, pour la première, par BNP Paribas REIM, et par Ciloger pour les deux suivantes. La part des foncières s’établit quant à elle à 6% de l’actif, contre 0% en juin dernier. Les SIIC françaises sont majoritaires, les plus grosses lignes étant Foncière des Régions (10,24% de la poche foncières cotées), Klépierre (9,77%) et Unibail-Rodamco (9,68%)

Un patrimoine direct correctement géré – Le patrimoine immobilier direct se décomposait quant à lui entre 5 actifs au 31 décembre dernier, essentiellement des immeubles de bureaux à Paris et en proche région parisienne, et d’un retail park en province. Le taux d’occupation financier est de 100%. « Les actions d’asset management immobilier engagées ont porté leur fruit et permis de consolider la situation locative du patrimoine », explique Nami-AEW Europe. Elles ont ainsi permis d’assurer la pérennité du « cash flow locatif » et une « « volution positive des valeurs », expliquant les « performances satisfaisantes de l’exercice 2015 ». Selon les données publiées par la société de gestion, celles-ci s’établissent à 7,42% sur un an pour la part P, et à 7,69% pour la part I (dividendes réinvestis)

Nouveaux investissements en cours – Dans son dernier reporting trimestriel Nami-AEW Europe annonçait également la conduite de différents projets d’investissements immobiliers «en France et en Europe ». L’un deux vient d’être finalisé : la société de gestion vient en effet d’annoncer avoir acquis, pour le compte de son OPCI Fructifrance Immobilier, un hôtel particulier de 1 950 m2 de bureaux environ, situé au 7 rue de Liège, dans le 9e arrondissement. L’immeuble est intégralement loué à la société Eurosite dans le cadre d’un bail ferme de 9 ans.

A propos de NAMI – AEW Europe
NAMI – AEW Europe, société de gestion de portefeuille, gère sept SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier), un OPCI grand public (Organisme de Placement Collectif Immobilier) et un GF (Groupement Forestier). Elle dispose d’une expertise spécifique dans la création et la gestion de fonds réglementés principalement destinés aux particuliers. NAMI – AEW Europe est une filiale d’AEW Europe, un des leaders européens en investissement et gestion d’actifs immobiliers pour compte de tiers.