OPCI Franceurope Immo : après la collecte, les investissements…

Le plus ancien OPCI du marché – il a été lancé dès 2008 – a fortement réduit le rythme de sa collecte depuis le début de l’année. Il poursuit néanmoins avec constance l’enrichissement de son parc d’immobilier physique. Dernières opérations en date : l’acquisition d’un village de vacances à Val Thorens, et une participation dans la Tour Prisma, à La Défense.

A l’instar de l’ensemble de la catégorie des OPCI, Franceurope Immo enregistre depuis le début de l’année une réduction très sensible du rythme de ses souscriptions.

Rythme de souscription en baisse

Sur les neufs premiers mois de l’année, le plus ancien OPCI du marché, géré par AEW Ciloger, n’a collecté qu’un peu moins de 34 M€. Contre 155 M€ sur les trois premiers trimestres 2017. Ce recul (-78%) est même encore plus important que celui de l’ensemble du marché (-53%). Principalement distribué via des contrats d’assurance-vie, Franceurope Immo subit, à l’instar de ses confrères, les conséquences de la politique prudentielle menée par certaines compagnies d’assurance soucieuses de limiter l’exposition immobilière de leurs portefeuilles.

Deux opérations en direct depuis le début de l’année

Cette plus faible collecte a évidemment impacté le rythme des investissements globaux de l’OPCI. Mais pas précisément celui de sa poche « immobilier physique ». En 2017, Franceurope Immo, qui détenait déjà une douzaine d’actifs, a procédé à une seule acquisition : un immeuble de bureaux à Bruxelles, acquis pour 54 M€. Depuis le début de l’exercice, il en est déjà à deux opérations en direct – pour plus 60 M€ – et à une prise de participation – pour 30 M€ -, soit plus de 90 M€ au total. Dès janvier, l’OPCI s’est porté acquéreur d’un ensemble d’immeubles de bureaux à Dortmund, en Allemagne, pour 33,2 M€, et, fin octobre, des murs du village vacances Les Arolles, « situé en plein cœur de la station de sport d’hiver de Val Thorens », et « entièrement loué à Mer Montagne Vacances (MMV) dans le cadre d’un bail long terme », pour 30 M€. Franceurope Immo a également procédé à une autre opération, indirecte cette fois. L’OPCI est en effet entré, à hauteur de 13,78% – soit une quote-part d’environ 30 M€ – au capital de la société détenant la Tour Prisma, à la Défense, un immeuble emblématique racheté par AEW Ciloger fin octobre dernier.

Effet négatif de la poche financière

Pour financer ces investissements, l’OPCI avait allégé, au cours du 3trimestre, sa position en parts de sociétés immobilières, en cédant 25 000 parts de la SCPI Laffitte Pierre (elle aussi gérée par AEW Ciloger). Pour finir, la part de la poche immobilier physique détenue directement et indirectement par Franceurope Immo s’est fortement appréciée au cours des derniers mois. Elle ne représentait que 32,78% de l’ensemble de son portefeuille fin septembre. Contre 42% fin octobre. Un mouvement sans doute judicieux, compte tenu de l’état actuel des marchés financiers. L’OPCI, qui affichait une performance positive fin septembre (+0,12% pour la part P), est passé dans le rouge fin octobre (-0,60%) en raison, précisément, de la contre-performance de sa poche financière (-0,94% depuis le début de l’année) et de son exposition aux foncières cotées (-0,79%)…

Frédéric Tixier


A propos d’AEW Ciloger(i)

AEW Ciloger est une filiale d’AEW SA. Les actionnaires d’AEW SA sont Natixis Global Asset Management et La Banque Postale. AEW Ciloger est la société de gestion responsable de l’ensemble de l’activité institutionnelle et grand public du groupe AEW en France. Elle dispose d’une expertise spécifique dans la création et la gestion de fonds et de mandats pour le compte de clients institutionnels et de fonds destinés à la clientèle de particuliers. Au travers des fonds grand public, AEW Ciloger gère 22 SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) et 2 OPCI grand public (organisme de placement collectif immobilier) représentant plus de 5,5 Md€ d’actifs et accompagne 80 000 associés dans leurs investissements immobiliers. La société de gestion se classe parmi les trois premiers acteurs de l’épargne immobilière intermédiée en France et développe une expertise dans l’ensemble des métiers de l’asset management immobilier pour compte de tiers.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société