L’Union Financière de France à la peine

uffUFF (Union Financière de France) publie un résultat net consolidé en recul de 40 % à 15,2 millions d’euros au titre de l’exercice 2012, du fait d’une diminution des commissions reçues et malgré une bonne maîtrise des charges.

Le Produit Net Bancaire (PNB) s’est tassé de 11 % à 143,5 millions d’euros, sous l’effet d’un recul des commissions de placement (-18 % par rapport à 2011) et de gestion (-5 %).

Pourtant, malgré un attentisme lié aux incertitudes fiscales et à la conjoncture, les montants placés auprès de l’UFF par ses clients en 2012 sont proches de ceux de 2011 (-1,5 %).

La bonne résistance de l’activité et une baisse des rachats ont permis de réaliser en 2012 une collecte nette de 49 millions. Grâce à cette collecte nette et à un impact positif de la valorisation des actifs, les actifs gérés ont progressé de 613 millions, pour atteindre 7,2 milliards.

Le conseil d’administration proposera à l’assemblée générale du 16 mai, le versement d’un dividende d’un euro par action, supérieur au résultat net consolidé par action qui est de 0,94 euro.

Pierrepapier.fr