statistiquesAu premier trimestre 2013, les loyers encaissés par les sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC), qu’elles détiennent un patrimoine de bureaux ou de commerces, font montre plus que d’une simple résistance face à une conjoncture détériorée. Cependant, les importants programmes de cession entrepris l’an dernier font sentir leurs effets.

Chez Gecina, les revenus locatifs bruts ont reculé de 5,2%, à 143,8 millions d’euros au premier trimestre 2013, les cessions réalisées en 2012 pour 1,3 milliard d’euros ayant entraîné des pertes de loyers. A périmètre homogène, les loyers ont au contraire progressé de 3,6%, soutenus par la hausse de 4 % dans les bureaux et une remontée du taux d’occupation à 94,1 % contre 93,4 % à la fin 2012.

Pour Mercialys, la croissance à périmètre constant est encore plus forte à 4,5 %. Les loyers trimestriels ressortent en légère baisse (-2,3 %) à 39,6 millions d’euros, sous l’effet des cessions d’actifs débutées en 2012.

Mais c’est Foncière Lyonnaise qui enregistre la meilleure croissance organique à un rythme de 4,6 % du fait, principalement, des locations intervenues au cours de l’année 2012. Ce qui permet aux revenus locatifs consolidés de SFL de rester stables à 37,3 millions d’euros au 31 mars 2013 contre 37,6 millions au 31 mars 2012.

Pierrepapier.fr