L’immobilier d’investissement affiche un rendement de 3,4% sur le 1er semestre 2021

L’indice MSCI France Biannual Property, qui retrace la performance des différents secteurs immobiliers, progresse de 3,4% sur les six premiers mois de l’année. C’est beaucoup mieux qu’au deuxième semestre 2020, où sa progression n’était que de 1%. 

Ce sont, une nouvelle fois, les secteurs immobiliers de la logistique et des locaux d’activités qui tirent sa performance. L’indice MSCI France Biannual Property, calculé deux fois par an à partir d’un échantillon d’environ 780 actifs immobiliers[1], affiche une progression semestrielle, tous secteurs confondus, de 3,4% depuis le début de l’année. Le secteur logistique, sur sa seule composante rendement en capital, progresse de 6,5%. Sur un an glissant, sa performance est encore plus impressionnante : + 15%.

Hausse des performances des secteurs bureaux et commerces

Mais, contrairement à l’an dernier, les secteurs immobilier des bureaux et des commerces ne sont pas en reste. Leurs performances sont même significativement en hausse. « Ces deux secteurs affichent le même rendement global semestriel, à 2,3% », souligne Carine Dassé, Executive Director chez MSCI. C’est beaucoup mieux qu’au deuxième semestre 2020. Les bureaux progressaient alors de seulement 0,5%. Les commerces, eux, reculaient de 3,7%. Ce rebond du commerce est d’autant plus louable qu’il fait suite à plusieurs années de repli. Rappelons que sa composante rendement en capital est devenue négative dès 2018. Jusqu’en 2019, elle était encore compensée par sa composante revenu locatif : sa performance globale s’affichait toujours en territoire positif, à 2,2%. Ce qui ne fut plus le cas l’an dernier.

Stabilisation de la valeur des actifs commerce

Selon l’indice MSCI France Annual Property, calculé quant à lui annuellement à partir d’un échantillon de plus de 6 100 actifs immobiliers[2], le secteur commerce affichait un rendement global négatif de -3,6% en 2020. Contribuant d’ailleurs à tirer vers le bas l’ensemble de l’indice qui accusait, pour la première fois depuis 2009, un rendement en capital négatif (-0,6%). Sur le 1er semestre 2021, le secteur commerce a donc retrouvé des couleurs. Selon MSCI, « les valeurs se sont stabilisées ». Et « le rendement locatif a légèrement augmenté, malgré une augmentation du taux de vacance ».

Performance de l’immobilier : 4,4% sur un an glissant

Le fournisseur d’indices constate par ailleurs que « les disparités géographiques se poursuivent sur les bureaux ». C’est surtout au niveau de la zone francilienne que la dichotomie est patente. « La progression des valeurs s’accélère sur Paris », tandis que « la baisse des valeurs ralentit, mais persiste, sur les bureaux Croissant Ouest La Défense », détaille MSCI. Plus globalement, l’ensemble des données recueillies sur le 1er semestre atteste d’un rebond global de la performance des actifs immobiliers. Au deuxième semestre 2020, celle-ci n’était que de 1%. Les résultats du 1ersemestre 2021 portent la performance sur un an glissant à 4,4%. Soit 1,2% de plus que la performance annuelle 2020…

Frédéric Tixier


Lire aussi

Immobilier d’investissement : le rendement en capital est devenu négatif en 2020

L’immobilier résidentiel poursuit sa percée auprès des institutionnels


A propos de MSCI(i)

MSCI is a leading provider of critical decision support tools and services for the global investment community. With over 50 years of expertise in research, data and technology, we power better investment decisions by enabling clients to understand and analyze key drivers of risk and return and confidently build more effective portfolios. We create industry-leading research-enhanced solutions that clients use to gain insight into and improve transparency across the investment process

(i) Information extraite d’un document officiel de la société

[1] Pour une valeur globale de 52,2 Md€ à fin juin 2021. Sa composition sectorielle se décompose entre 58 % de bureaux, 22 % de commerces, 16 % de logistique et 4 % d’autres typologies d’actifs.
[2] Pour une valeur globale de 183 Md€ fin 2020. La couverture de l’indice progresse chaque année. Il couvre déjà plus de 50% du marché.