Les OPCI Grand Public, bouée de sauvetage de l’assurance-vie

Fort de la vague de référencements par des compagnies d’assurance-vie et d’excellentes performances, les OPCI Grand Public répondent à la demande des épargnants quand les contrats en euros n’offrent plus que des rendements maigrichons. La collecte des OPCI pèse déjà près de 4 % de la collecte nette de l’assurance-vie en 2014.

L’année 2014 a vu la collecte des OPCI Grand Public faire un bond de 287 % pour arriver à 813 millions d’euros indique les données publiées par l’IEIF, portant la capitalisation de ces fonds d’investissement alternatifs à près de 2 milliards d’euros. Après leurs lancements au cours des années précédentes, les OPCI Grand Public voient leurs souscriptions nourries au fur et à mesure des référencements par les compagnies d’assurance-vie qui se sont multipliés au cours des derniers mois. D’autant que la collecte est maintenant soutenue par de bonnes performances de ces véhicules. Selon IPD, la performance globale des OPCI, dont les OPCI Grand Public sont une toute petite partie, le rendement global des OPCI s’élève à 3,5 % au second semestre 2014, contre 1,7 % six mois plus tôt. Ce niveau n’avait pas été atteint depuis juin 2011. Les OPCI Grand Public n’ont pas démérité puisque chez Amundi Immobilier, Opcimmo affiche une performance de 5,74 % pour 2014, tandis que chez Ciloger l’OPCI Immo Diversification a vu le taux de rendement interne de sa part progresser de 7,38 %. Les OPCI tiennent leur performance des deux poches qu’ils gèrent, l’immobilier en direct et la gestion d’un portefeuille de valeurs mobilières. Des stratégies différentes peuvent être menées au sein de ces poches. Le patrimoine immobilier peut rassembler des bureaux, des commerces ou d’autres actifs d’immobiliers d’entreprise en France ou en Europe alors que l’ensemble de valeurs mobilières est plus ou moins concentré sur le secteur des sociétés foncières européennes (actions et obligations). Au moment où les contrats en euros affichent des rendements en baisse continue et que les assureurs hypothèquent l’avenir en continuent d’acheter des emprunts d’Etat rémunéré à seulement 0,6 %, les OPCI Grand Public disposent d’un atout massif avec des rémunérations beaucoup plus élevées. Il n’est pas étonnant dans ces conditions qu’ils raflent la mise malgré leur jeunesse comme on peut le constater avec une collecte nette de l’assurance-vie qui a atteint 21 milliards en 2014. La part des OPCI dans cette collecte nette s’approche des 5 % et devrait dépasser ce seuil en 2015.

Selon l’IEIF, la capitalisation des OPCI Grand Public est maintenant significative. Le paysage des OPCI Grand Public commence à se structurer. Sur un total de 9 OPCI Grand Public au 31 décembre 2014, deux OPCI dépassent les 700 millions d’euros de capitalisation (Axa Selectiv’Immo d’AXA REIM SGP et Opcimmo d’Amundi Immobilier), 2 OPCI sont compris entre 100 et 200 millions d’euros (BNP PARIBAS Diversipierre de BNP PARIBAS REIM France et Immo Diversification de CILOGER) et 5 OPCI pèsent chacun moins de 100 millions d’euros (Fructifrance Immobilier de NAMi-AEW Europe, Immanens et SG Pierre Entreprise d’Amundi Immobilier, LFP Opsis Patrimoine de La Française REM et Swisslife Dynapierre de SWISSLIFE REIM).

La performance commerciale est très concentrée sur quatre des neuf véhicules actuellement disponibles sur le marché qui concentrent 98% de la collecte. Opcimmo géré par Amundi Immobilier a collecté 434 millions d’euros, soit plus de 50% de la collecte totale, suivi par Axa Selectiv’Immo géré par AXA REIM SGP qui a collecté 186 millions d’euros, BNP Paribas Diversipierre géré par BNP Paribas REIM 105 millions d’euros et Immo Diversification géré par Ciloger qui a pris son envol plus tard dans l’année 68 millions d’euros. On le voit l’OCPI est assurément un produit de réseau. Cependant deux sociétés de gestion autonomes planchent actuellement sur des projets d’OCPI Grand Public, Primonial et Sofidy qui désirent disposer elles aussi d’un véhicule plus facilement éligible auprès des compagnies d’assurance que les SCPI qu’elles gèrent déjà et dont une bonne partie est souscrite dans le cadre de l’assurance-vie. Les compagnies d’assurance que le Code des assurances astreint à fournir la liquidité auprès de leurs assurés dans les deux mois suivant leur demande de remboursement préfèrent les OPCI Grand Public en raison de la poche de liquidités (10 %) que les OPCI sont tenus de gérer au sein de leur encours mais aussi pour leur valorisation plus fréquente (tous les 15 jours la plupart du temps).

pierrepapier.fr