Les conseillers en investissements financiers privilégient l’immobilier

L’enquête réalisée par Morningstar pour le salon des professionnels de gestion Patrimonia qui ouvrira ses portes à Lyon le 27 septembre prochain met en évidence la perception d’un environnement difficile pour les conseillers en investissements financiers (CIF). Ils sont presque aussi nombreux, parmi les 400 professionnels qui ont répondu à cette enquête réalisée fin août-début septembre, à anticiper une année noire et ceux qui prédisent une bonne, voire une excellente année. L’ensemble de ces professionnels de la gestion estime que les principaux risques dans l’exercice de leur métier tiennent d’abord à la réglementation, puis à la fiscalité. Ils sont en revanche assez sereins en relatif quant à la santé financière de leurs clients et à l’évolution des marchés sur lesquels ils peuvent un peu plus agir en orientant les choix d’investissement de leurs clients. Plus des trois quarts des conseillers (76,3%) pensent que leurs clients seront d’ici fin de l’année 2012 ou début 2013 plus méfiants, plus prudents et plus conservateurs que d’habitude, et ce, en raison des incertitudes macro et micro-économiques. En conséquence, ils se tournent d’avantage vers des produits plus prudents et moins risqués.

Dans ce contexte, la majorité des conseillers comptent principalement orienter leurs clients vers des solutions plus flexibles et adaptables (54,2%). Ils sont près de 40% à vouloir proposer des solutions plus prudentes que par le passé. Pour y parvenir, les CIF privilégient deux  solutions de placement pour leurs clients. L’assurance vie conserve des atouts alors que  l’Immobilier – Papier et Pierre s’impose pour 36,9% des répondants à l’enquête de Morningstar.

La collecte record des SCPI au premier semestre (1,145 milliard d’euros semblent montrer que les CIF ont commencé à mettre en application ces orientations d’investissement.

pierrepapier.fr