Le printemps fleurit pour l’assurance-vie

assuranceLa collecte positive des trois premiers mois de l’année, avec un zénith en mars, s’accompagne d’une baisse des prestations et des rachats. L’encours atteint 1 484,2 milliards d’euros à fin mars 2014.

La collecte nette a été positive pour la troisième fois de l’année au mois de mars à hauteur de 2,4 milliards d’euros. Aux mois de janvier et février, cette collecte avait été positive respectivement de 1,4 et de 2,3 milliards d’euros.

L’économiste Philippe Crevel met ce résultat sur le compte de la bonne tenue des cotisations qui ont dépassé les 11 milliards d’euros. Selon lui « les Français continuent à jouer la prudence en ce début d’année en maintenant un flux de cotisation. Le volume de cotisations sur le premier trimestre reste identique en 2014 à celui de 2013. »

Du fait de la bonne tenue de la bourse, les unités de compte progressent au détriment des fonds euros.

Les prestations et rachats baissent de 5 % confirmant la prudence des ménages français qui reportent leurs dépenses d’investissement en particulier dans l’immobilier. Les prestations sont revenues nettement en-dessous de la barre des 10 milliards d’euros (8,7 milliards d’euros en mars).

L’encours des contrats d’assurance vie et de capitalisation, estimé à 1 484,2 milliards d’euros à fin mars 2014, est en progression de 5 % sur un an (+ 69 milliards d’euros). Cette progression est imputable aux bons résultats boursiers.

Les ménages, malgré les faibles taux de rendement des fonds euros, continuent toujours à apprécier leurs contrats d’assurance vie avec une orientation qui se fait en faveur des unités de compte.

Philippe Crevel estime que cette évolution de l’assurance vie devrait conforter les professionnels à développer les nouveaux produits « Eurocroissance » et « Vie génération » qui devraient être commercialisés à la fin du second semestre.

Pierrepapier.fr