La Société Foncière Lyonnaise maintient son dividende

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC

La Société Foncière Lyonnaise (SFL) a subi en 2010 les effets d’un « marché locatif qui est resté difficile pendant les trois premiers trimestres de l’année », ainsi que le constate son directeur général, M. Bertrand Julien-Laferrière. A périmètre constant, les loyers diminuent de 9 millions d’euros. Les immeubles cédés en 2009 et 2910 et les immeubles en restructuration présentent un manque à gagner de 16 millions. A l’inverse d’autres immeubles ont généré des hausses de loyers mais, au total, les revenus locatifs sont passés de 183 millions en 2009 à 174,9 millions. Le résultat net récurrent recule de 10,7 % à 96,7 millions.

En revanche, « conséquence du renforcement de la présence des investisseurs dans le secteur prime de l’immobilier parisien », la valeur du patrimoine est en hausse de 7,1 % à périmètre constant. Au cours de l’année, le groupe n’a pas fait d’acquisition directe d’immeubles, mais il a pris une participation significative (29,99 %) du capital de SIIC Paris, acquisition qui s’est faite par voie d’apport de deux immeubles à la Défense (tour Coface et tour Miroirs bâtiment C). Le patrimoine de SFL est évalué à 2,96 milliards contre 3,094 milliards un an plus tôt. Le rendement locatif moyen est en repli à 5,8 % contre 6,3 % au 31 décembre 2009. L’actif net réévalué s’élève à 40,6 € par action en valeur de liquidation hors droit.

Le résultat net récurrent représente 2,08 € par action contre action contre 2,33 € au 31 décembre 2009. Il sera proposé à l’assemblée générale le versement d’un dividende inchangé de 2,10 € par action, soit un solde à distribuer de 1,40 € par action compte tenu de l’acompte versé en décembre 2010.

A 35,82 € le 18 février, le titre enregistre une progression de 3,38 % depuis le début de l’année.

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC