La SCPI Notapierre va relever le prix de ses parts et accroître sa distribution

carreauAprès cinq années de stabilité, le prix des parts de la SCPI Notapierre va être revu à la hausse le 1er janvier prochain ; la distribution des revenus devrait suivre la même trajectoire que le prix des parts.

A compter du premier janvier prochain, les parts de la SCPI à capital variable Notapierre seront revalorisées à 360 euros (dont 116,08 euros de prime d’émission) contre 350 euros jusque-là. Leur prix était resté stable depuis 2008 alors que Notapierre s’enorgueillit d’appartenir au club des SCPI qui n’ont jamais décoté le prix de leurs parts depuis sa création (en 1988). Parallèlement à cette modeste hausse, la société de gestion Securinot (Groupe Unofi) assure dans le dernier bulletin trimestriel de Notapierre que le rendement des parts de 5 % en 2013 sera maintenu en 2014 sur la base du nouveau prix. Les associés verront donc leurs revenus 2014 croître de 2,86%. Notons cependant que la stabilité du revenu de 2012 et de 2013 a permis de reconstituer le report à nouveau qui s’élevait le 31 décembre dernier à 9,14 millions d’euros, soit près de deux mois de revenus distribués.

Malgré une existence de 25 ans, Notapierre bénéficie d’un patrimoine moderne car elle a régulièrement collecté et investi au cours des dernières années, ayant reçu une collecte de 467 millions d’euros en 3 ans de 2010 à 2012, soit plus du tiers de sa capitalisation au 31 décembre dernier (1 280 millions d’euros). Au cours des 9 premiers mois de l’année, le nombre d’associés de la SCPI s’est accru de 2 059 (à 18 343) souscrivant en moyenne 25 500 euros, ce qui a permis de collecter un peu plus de 60 millions d’euros.

Ces appréciations peuvent être mises sur le compte de la forte activité de relocation du patrimoine de cette SCPI investie pour près de 90 % de son patrimoine en bureaux. Ces immeubles se répartissent en région parisienne pour un tiers et pour le solde en régions. Si les congés excédaient les relocations au dernier trimestre 2012 et au premier trimestre de cette année, la tendance s’est inversée ensuite avec davantage de relocations. Au 31 octobre dernier, le taux d’occupation du patrimoine de Notapierre ressortait à 90,22%, soit un point de mieux qu’au 31 décembre 2012. Il bénéficie notamment de la livraison et de l’acquisition de plusieurs immeubles au cours des derniers mois. Dernièrement, la SCPI a acquis un immeuble de 7 723 mètres carrés à Vaulx-en-Velin (69) acheté 24,5 millions d’euros et de la livraison d’un actif de bureaux situé à Ermont (95) de 5 361 mètres carrés au coût de 20 millions d’euros.

A propos de la SCPI Notapierre
Créée en 1988, la SCPI à capital variable Notapierre est investie principalement en bureaux. La province compte pour 48,67 % de la valeur de son patrimoine, la région parisienne pour 47,74 % et Paris pour 3,59 %. Elle compte parmi la petite dizaine de SCPI dont la capitalisation dépasse le milliard d’euros.
A la fin 2012, le taux de rendement interne (TRI) de ses parts ressortait à 4,28 % sur 5 ans, à 5,85 % sur 7 ans à 6,27 % sur 10 ans et à 6,31 % sur 15 ans. Handicapée par ses performances du tournant des années 2000, cette SCPI présente un TRI plus proche de l’ensemble des SCPI Immobilier d’entreprise au cours des cinq dernières années. Le 31 décembre dernier, sa capitalisation de 1,280 milliard d’euros présentait une légère prime sur la valeur de ses placements immobiliers (valeur des immeubles plus immobilisations en cours) qui s’élevait à 1 232 607 477,12 euros alors que la valeur nette estimée de son patrimoine s’établissait à 1 164 114 558,47 euros.
Cette SCPI est gérée par Securinot appartenant au groupe Unofi, une union de notaires qui anime des sociétés chargées d’assurer ses différents métiers ainsi que de porter ses moyens opérationnels (Compagnie d’assurance-vie, société financière dont l’activité est centrée sur les opérations de crédit et de cautionnement, gestion de fonds communs de placement de la gamme Unofi et gestion de SCPI).

pierrepapier.fr