La Française augmente le prix de souscription de la SCPI Multimmobilier 2

pfo2A compter du 1er juillet, le prix de la part de Mutimmobilier 2 passe de 785 € à 801 €. Cette SCPI à capital variable, plutôt orientée bureaux, a enregistré une collecte brute de 12,5 M€ au 1er trimestre 2016. Le délai de jouissance au 1er jour du 4e mois qui suit le mois de souscription a été rétabli pour les parts émises à compter du 16 mai dernier.

Ce n’est pas la plus grosse des SCPI de bureaux du groupe La Française REIM, mais l’une des plus rentable, en 2015 tout du moins. Multimmobilier 2 (347 M€ de capitalisation à fin 2015) a distribué l’an dernier un dividende équivalent à 5% de rendement (contre 5,32% les années précédentes), à l’instar de la SCPI poids lourd de la société de gestion, Epargne Foncière (1,56 Md€ de capitalisation).

Belle collecte en 2015 – Elle est aussi l’une des SCPI de la Française qui a le mieux collecté en valeur absolue l’an dernier, là encore derrière Epargne Foncière, l’une et l’autre ayant recueilli respectivement 80 M€ et 261 M€ de capitaux bruts en 2015 (soit près de 63% de la collecte brute en SCPI du groupe). Sur le 1er trimestre, la « dynamique commerciale est maintenue », écrit la société de gestion dans son dernier rapport trimestriel. Avec 12,54 M€ de collecte brute, Multimmobilier 2 engrange environ 15% de la collecte 2015, elle-même près de deux fois plus élevée qu’en 2014. Un flux de capitaux qui a permis à la SCPI de « poursuivre sa politique d’investissement », plus particulièrement en Europe. Au cours du 1er trimestre, Multimmobilier 2 a notamment participé à l’acquisition d’un immeuble à Hambourg (pour 5,21 M€), via la SCI LF Offenbach[1], portant la part de ses actifs investis hors de France de 1,4% fin 2015 à 3,78% à fin mars 2016.

Rétablissement du délai de jouissance antérieur – La poursuite de cette politique active d’acquisitions (un peu plus de 70 M€ en 2015, pour 75 M€ de collecte nette), plus en phase donc avec le niveau des capitaux levés, et le recours à l’emprunt pour optimiser les rendements de ses prises de participations en SCI, expliquent sans doute la décision de la société de gestion de revenir à un délai de jouissance écourté. Porté en mai 2015 au 1er jour du 6e mois qui suit le mois de souscription, celui-ci est ramené au 1er jour du 4e mois pour les parts émises à compter du 16 mai 2016. Coté patrimoine, la SCPI affiche des valeurs en hausse, de « 1,05% à périmètre constant » sur l’exercice écoulé. A fin 2015, la valeur de réalisation par part s’établissait à 687,84 €, et la valeur de reconstitution à 795,77 €. Cette dernière augmente donc très légèrement par rapport à fin 2014 (793,82 €). Elle conduit toutefois la société de gestion à procéder à une nouvelle augmentation, plus significative, du prix de souscription de la SCPI, fixé à 785 € depuis le 4 janvier 2016 (768 € en 2015). A compter du 1er juillet, celui-ci passe à 801 €, dont 305 € de valeur nominale et 496 € de prime d’émission. Une progression d’un peu plus de 2% qui positionne le prix de souscription un peu au-delà de la valeur de reconstitution (100,66%).

Arbitrage et activité locative en hausse – Coté activité locative, Multimmobilier 2 connaît des hauts et des bas. Si le taux d’occupation physique s’améliore très nettement (94,3% à fin 1T 2016, contre 92,7% à fin 2015), le taux d’occupation financier retombe en deçà de son niveau du 1er trimestre 2015 (90% vs 90,9%). Multimmobilier 2 explique ce recul par le « cycle des mesures d’accompagnement accordées aux locataires ». Coté résultats, enfin, la SCPI a distribué au titre du 1er trimestre 9,51 € par part, soit un peu moins du quart du dividende 2015 (38,4 €). Un léger ajustement « ménageant ainsi les réserves de la SCPI, tout en maintenant la cohérence avec le taux des nouveaux investissements à engager », explique-t-elle dans son dernier bulletin trimestriel. Il faut d’ailleurs spécifier qu’en 2015, à la différence de l’exercice précédent où la SCPI avait pioché dans ses reports à nouveau pour maintenir son dividende, Multimmobilier 2 a reconstitué ses réserves (+0,14 € par part, contre -3 € en 2014). Une politique d’ajustement et de préservation de l’avenir effectivement cohérente…

Frédéric Tixier

A propos de La Française(i)
Depuis plus de 40 ans, le Groupe La Française développe des expertises spécifiques d’Asset Management pour compte de tiers. Ancrée sur quatre pôles d’activité – Valeurs Mobilières, Immobilier, Solutions d’Investissements et Financement Direct de l’Économie – La Française déploie son modèle multi-affiliés auprès d’une clientèle institutionnelle et patrimoniale, tant en France qu’à l’international. Forte de ses 530 collaborateurs, la Française gère près de 53 milliards d’euros d’actifs à travers ses implantations à Paris, Francfort, Hong Kong, Londres, Luxembourg, Madrid et Milan. En tant qu’acteur responsable et par une approche de long terme, le Groupe intègre les défis de demain pour forger ses convictions d’aujourd’hui. La française bénéficie de la solidité du Crédit Mutuel Nord Europe, son actionnaire à 94 %, tout en gardant indépendance et souplesse dans l’exercice de ses métiers. Cet actionnariat bancaire de référence est complété par celui des dirigeants et salariés qui matérialisent ainsi leur implication.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

[1] La SCI LF Offenbach a pour objectif de diversifier les portefeuilles des SCPI du groupe La Française en Allemagne. En 2015, elle a réalisé 3 investissements pour un montant de 101,4 millions d’euros financés à hauteur de 32,1 millions d’euros par des emprunts hypothécaires, et 70,3 millions d’euros par des participations de différentes SCPI sous forme d’augmentations de capital (dont 3 millions d’euros apportés par Multimmobilier 2).

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *