Inovalis passe la paille de fer dans les comptes d’Avenir Finance

bourse-parisAprès avoir nettoyé les comptes de la société dont elle a pris le contrôle en juillet 2014, le nouvel actionnaire se fixe de grands objectifs de collecte et de résultats à l’horizon 2017

La publication à la veille du week-end des résultats d’Avenir Finance n’a pas été du goût de la Bourse. Le titre a essuyé une perte de 16 % à 7,63 euros lundi 7 avril. La société de gestion reprise par Inovalis après que celle-ci a apporté des sociétés de services immobiliers à Avenir Finance au début de l’été dernier, a connu un exercice de transition durant lequel le bilan a été passé à la paille de fer.

Le chiffre d’affaires s’est élevé à 52,1 millions d’euros pour une marge brute de 31,3 millions d’euros (+ 45 %) et un déficit de 1,3 million contre un bénéfice de 17,9 millions d’euros en 2013. Parallèlement, des comptes pro forma reprenant les comptes de toutes les sociétés du nouveau groupe sur l’année entière se traduisent par un chiffre d’affaire de 79,8 millions d’euros, en hausse de 20 %, une marge brute de 43,3 millions (+ 9 %) et un bénéfice de 1,3 million d’euros, en baisse de 43 %. Cette évolution négative du résultat est, selon la société, à mettre sur le compte d’une moindre performance et des décalages dans plusieurs métiers, suite aux différents regroupements des douze derniers mois. De grosses provisions (non chiffrées dans le communiqué) ont été passées sur les actifs immobiliers qui sont également affectés par un retard sur un chantier. Enfin, la société met en avant les coûts exceptionnels liés à des opérations de croissance externe. Le service du dividende est suspendu.

Réorganisé autour de trois pôles que sont la gestion d’actifs et la distribution d’une part, les services immobiliers et enfin la production immobilière, Avenir Finance se fixe un objectif à horizon 2017 d’atteindre un chiffre d’affaire de 110 millions d’euros, accompagné d’une marge opérationnelle courante de plus de 10 %. Cependant, le résultat net restera affecté par l’amortissement sur 20 ans des fonds de commerces des sociétés de services immobiliers obérant le bénéfice de 1,8 million par an. La réussite de cet objectif fait néanmoins apparaître un potentiel d’appréciation de la capitalisation boursière du groupe qui est tombé sous la barre des 60 millions d’euros.

Cet objectif de forte progression des résultats au cours des trois prochains exercices repose notamment sur l’hypothèse d’une collecte de 800 millions d’euros en trois ans qui passe par le lancement de nouveaux produits financiers et immobiliers. Lors du rapprochement intervenu en juillet dernier, la création d’une SCPI investie en Allemagne avait déjà été évoquée… Les services immobiliers devraient pour leur part profiter du développement des activités de structuration de fonds auprès d’une clientèle étrangère, traditionnel fonds de commerce d’Inovalis.

Pierrepapier.fr