L’immobilier résidentiel de luxe parisien reste une valeur sûre à l’échelle internationale

La capitale parisienne a mieux résisté, en 2020, que la plupart de ses homologues internationales. Les prix, sur le segment du résidentiel de prestige, y ont encore augmenté de 2% l’an dernier. Le conseil en immobilier Savills s’attend à une légère baisse des prix, au niveau mondial, de l’immobilier de luxe en 2021.

Début 2021, les principaux intervenants en immobilier résidentiel haut de gamme affirmaient déjà haut et fort que ce segment de marché avait particulièrement bien résisté à la crise sanitaire. Le réseau Sotheby’s International Realty France-Monaco annonçait un volume de ventes de biens de prestige en hausse de 10% par rapport à 2019. Le montant des ventes du réseau Daniel Féau bondissait, lui, de 74 % entre le premier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021, sur le segment des biens valant plus de 2,5 millions d’euros.

Montée de la demande pour les biens d’exception en régions

Selon ces spécialistes, cet attrait pour le résidentiel d’exception touche la France entière. Les actifs haut de gamme situés en régions ont en effet été encore plus recherchés l’an dernier que de coutume. Une conséquence de l’effet « confinement ». Selon Sotheby’s, l’augmentation relative des ventes hors de Paris a d’ailleurs pesé sur le prix moyen. En 2020, il s’établissait à 1,29 M€. 17% en deçà du prix de vente moyen en 2019. Ce rééquilibrage entre Paris et les régions n’a toutefois pas totalement nuit au dynamisme du marché dans la capitale. C’est le constat que vient de poser le conseil en immobilier Savills. Dans une étude publiée fin avril[1], Savills observe que la valeur des biens de luxe parisiens a continué à progresser en 2020 (+2%).

Progression des prix pour l’immobilier de prestige parisien en 2020

C’est certes moins que l’ensemble du résidentiel parisien (+5,4%). Mais, constate le conseil, le fléchissement des prix observé en fin d’année touche moins le résidentiel de prestige. Celui-ci s’est donc avéré particulièrement résilient. Tous les quartiers de la capitale ne sont toutefois pas logés à la même enseigne. Le 5e arrondissement, très prisé des familles en raison de sa forte concentration d’établissements scolaires, enregistre la plus forte hausse des prix (+8,5%). En revanche, l’effet pandémie a quelque peu redistribué les cartes. Ce sont, pour une fois, les quartiers périphériques qui affichent les plus fortes progressions. Les acheteurs ont privilégié les appartements plus spacieux. Fait étonnant : alors que les touristes ont déserté la capitale, la part des acquéreurs étrangers est quant à elle restée stable, à 14% des transactions.

L’immobilier de prestige parisien reste une valeur sûre à l’international

Paris reste d’ailleurs une valeur sûre à l’échelle internationale. La capitale française a en partie comblé son retard vis-à-vis des autres mégapoles mondiales. Les prix s’y sont envolés ces six dernières années, rappelle Savills. +25%, contre une chute de 17% des valeurs à Londres. Conséquence : « en décembre 2020, les prix de l’immobilier parisien de luxe n’étaient inférieurs que de 8 % à ceux de Londres. Alors que l’écart était encore de 40 % six ans plus tôt », calcule le conseil en immobilier. Cette résilience parisienne s’est confirmée en 2020. Puisque les prix (+2%) y ont augmenté plus rapidement que dans l’ensemble des capitales mondiales (+0,5%[2]). Le résidentiel de prestige parisien demeure néanmoins toujours attractif. Le prix moyen au mètre carré s’établissait à 15 600 € fin 2020. Soit 60% inférieur à celui de Hong Kong, la ville la plus chère du monde.


Recul des prix en 2021

Au niveau mondial, Savills s’attend toutefois à un « léger recul » des prix en 2021. Jusqu’à -1,9%. Les critères des acquéreurs vont eux aussi évoluer. « Désormais, la présence d’espaces extérieurs est un facteur essentiel dans la définition d’un bien résidentiel de luxe », conclut Savills.

Frédéric Tixier


[1] Marché résidentiel de luxe – 2021 Paris – Savills.

[2] Selon l’index « World Cities Prime Residential » de Savills.


A lire aussi

Résidentiel en Ile-de-France : une baisse des prix s’amorce pour les logements franciliens

L’immobilier résidentiel : une classe d’actifs prisée par les institutionnels


A propos de Savills(i)

Savills PLC est un groupe mondial de services immobiliers coté à la Bourse de Londres. Nous disposons d’un réseau international de plus de 600 agences et associés à travers l’Amérique, l’Europe, l’Asie-Pacifique, l’Afrique et le Moyen-Orient, proposant un éventail de services, de conseil, de gestion et d’aide à la transaction à des clients du monde entier.

(i ) Information extraite d’un document officiel de la société