Gecina porte à 30 % la part de son financement obligataire

Les foncières cotées font de plus en plus jouer l’atout que leur confère la négociation de leurs actions en Bourse. Cette présence leur permet de diversifier leurs sources de financement sur le marché obligataire  et de s’affranchir de la sorte des seuls prêts bancaires. C’est une tendance lourde qui répond aux exigences renforcées des banques au moment où leurs propres contraintes sont alourdies par le mise ne place du nouveau référentiel bancaire dit de Bâle III. A l’issue de cette émission, la dette obligataire représente 30% des sources de financement du groupe, contre 23% à fin janvier 2012.

La société d’investissement immobilier cotée (SIIC)  Gecina a levé en début de semaine  650 millions d’euros sur le marché obligataire. Ces titres sont  à échéance 11 avril 2019. S’adressant à des souscripteurs institutionnels le nominal de ces obligations est de 100.000 euros. L’obligation a été vendue avec un taux à l’émission de de 4,8%, avec une prime de rendement de 290 points de base par rapport au taux mid-swap de maturité comparable. Cette opération répond à l’objectif d’allongement de la maturité de la dette de Gecina.

L’emprunt a le statut de dette senior. Il est noté « Baa3 » par Moody’s et « BBB- » par Standard & Poor’s.  Dans les deux cas ces notes sont assorties d’une perspective stable.

A propos de Gecina
Gecina est une société d’investissement immobilier cotée (SIIC). Elle détient, gère et développe un patrimoine immobilier d’une valeur de 11,8 milliards d’euros au 31 décembre 2011. Il est situé  à 86% en Ile-de-France. La foncière oriente son activité autour d’un pôle Economique constitué notamment du premier patrimoine de bureaux de France et d’un pôle Démographique d’actifs résidentiels, de résidences étudiants et d’établissements de santé.
Le 4 avril 2012, au cours de 74,08  euros, la capitalisation boursière de Gecina représente 4,64 milliards d’euros

Pierrepapier.fr