Foncière INEA poursuit sur la lancée de ses nouveaux baux du premier semestre

Foncière INEA, spécialiste de l’immobilier tertiaire en régions, présente aujourd’hui son activité du 3ème trimestre et des 9 premiers mois de l’exercice en cours, clos au 30 septembre 2012.

Sur les 9 premiers mois de l’exercice en cours, le chiffre d’affaires consolidé de Foncière INEA est resté stable, à 18,4 millions d’euros. La croissance des revenus locatifs est de plus de 6% en tenant compte des revenus issus des opérations de co-investissement en régions, réalisées avec Foncière de Bagan et directement comptabilisées dans le résultat des sociétés mises en équivalence (norme IFRS).

Début octobre, Foncière INEA a bénéficié du renforcement de ses fonds propres à hauteur de 11,7 millions d’euros, par l’exercice de bons de souscription (dont 54 % ont maintenant été exercés) émis en 2010 à l’occasion d’ABSA. En juillet, une augmentation de capital du même type avait porté sur 6 millions d’euros. Cette augmentation de capital qui a porté le nombre d’actions à 4 698 419 actions permet d’améliorer le ratio d’endettement qui ressortait à 41 % lors de la publication des comptes semestriels. Au 30 juin 2012, la dette s’élevait à 189 millions d’euros. Il faut rapporter ce chiffre à un patrimoine dont la valeur s’élève à 443,6 millions d’euros. Aucune échéance de remboursement significative n’existe avant 2015. Le coût de la dette est de 4,6%.

L’Actif Net Réévalué Triple Net (NNNAV) calculé sur la base de la valeur droits compris des immeubles, ressortait le 30 juin dernier à 207,9 millions d’euros au 30 juin 2012, contre 184,6 millions au 30 juin 2011, soit 46,80 euros par action. Après la création des actions issues de l’exercice des BSA, cet actif net ressort à 48,05 euros.

Bien que les actions soient largement réparties aux mains d’actionnaires institutionnels dont plusieurs groupes mutualistes, le titre de la Foncière INEA souffre d’un manque de liquidité chronique, qui rend peu signifiant son évolution depuis le début de l’année (-3,2%).

La stratégie de croissance de cette société d’investissement immobilier cotée l’a conduit à limiter la distribution de ses résultats au minimum légal du régime SIIC. Avec un dividende de 1,25 euros, versé au mois de mai dernier, son rendement s’établit à 3,31 %, soit un niveau sensiblement inférieur à la moyenne des SIIC.

A propos de Foncière Inea
Créée par ses 3 dirigeants actuels, en mars 2005, Foncière INEA investit dans l’immobilier d’entreprise sur des actifs neufs en régions avec une volonté de création de valeur à l’acquisition.
Au 30 juin 2012, Foncière INEA dispose d’un patrimoine de 126 immeubles neufs, principalement à usage de bureaux et de locaux d’activités, localisés dans 24 métropoles régionales, d’une surface utile totale de 276.568 mètres carrés et d’une valeur de 444 millions d’euros. Ce portefeuille offre un rendement locatif net de 8,3%.
La mise en œuvre de cette stratégie positionne aujourd’hui Foncière INEA comme une valeur de croissance, offrant un profil à la fois rentable et défensif dans l’immobilier coté.
Le 22 octobre 2012, au cours de 37,75 euros, sa capitalisation boursière ressort à 177,4 millions d’euros.

Pierrepapier.fr