Êtes-vous jeune ou vieux ? Attention... surprise !

Jeune ? Vieux ? Une formule toute simple vous le dira. Elle révèle que nous sommes vieux d’abord par le regard des autres sur notre âge. On parle de « vieillissement » de la population. En réalité cela veut dire que l’on vit jeune plus longtemps ! 

Selon cette logique, prenons garde à ne pas voir que l’immobilier aussi est en train de rajeunir. Les transformations qui se préparent ne sont pas une étape de plus dans une longue histoire. Mais le début de quelque chose de nouveau. 


Bonjour,

Êtes-vous jeune, ou vieux ?

Comment savoir si vous êtes jeune ?

Vous savez, il y a une formule mathématique pour le savoir. Vous prenez la racine carrée de l’âge, vous multipliez par dix, et hop, vous avez les vieux !

Exemple. Prenons un enfant de quatre ans. Racine carrée de 4, c’est 2, multiplié par 10, cela fait 20. Pour un chérubin de 4 ans, toutes les personnes de 20 ans et plus sont des vieux. Simple.

Prenons un jeune ou une jeune de 25 ans. Racine carrée de 25, c’est 5, multiplié par 10, on est à 50. Pour nos jeunes gens, à 50 ans on a basculé dans la viellesse. C’est cruel, mais c’est comme çà.

Et pour quelqu’un de 50 ans ? Bon, racine carrée de 49, c’est 7, multiplié par 10, donc la vieillesse commence à 70 ans… c’est vraiment une question de point de vue !

Je ne vais pas vous dire mon âge, car il y aura, c’est sûr, des auditeurs ou auditrices pour lesquels je serai définitivement un vieux de chez vieux !

Nous avons tous rajeuni

Avant d’en venir à l’immobilier, cette formule nous apprend quelque chose. La réalité dépend du regard que l’on pose sur elle. Et notre regard n’est pas neutre, il dépend de notre situation, de nos expériences, de nos schémas de pensée. Par conséquent nous risquons de ne pas voir combien le monde change.

Voici un exemple tout simple. Cette formule de l’âge n’a pratiquement pas changé depuis un demi-siècle. Pourtant, si l’on considère l’allongement formidable de la durée de vie, il faut reconnaitre que d’une certaine façon nous vivons jeunes plus longtemps ! Et c’est bien ce qui s’est passé. Un homme ou une femme de cinquante ans aujourd’hui, du point de vue de l’apparence, de la souplesse, de la santé, eh bien, on aurait dit autrefois, il n’y a pas si longtemps, qu’elle avait moins de quarante ans. Donc le regard sur l’âge, le regard des autres, est devenu plus cruel que ne l’est la simple réalité des choses.

Alors, s’il est difficile de changer nos repères d’âge pour les gens que nous fréquentons, ne sommes-nous pas aussi un peu aveugles devant les changements du monde ? C’est le risque. Et en particulier devant les changements qui marquent l’immobilier.

Le télétravail donne un coup de jeune à l’immobilier…

On commence à deviner l’impact du télétravail dans l’immobilier résidentiel. Si les gens travaillent plus chez eux, cela va modifier la hiérarchie des prix. Non seulement les maisons ou appartements les plus communément recherchés ne seront plus les mêmes, pour la surface ou la disposition des pièces. Mais les localisations les plus demandées ne seront plus les mêmes non plus. Cela va faire beaucoup de changements.

…la transition écologique aussi

Et puis, aujourd’hui la transition écologique est une intention qui est dans l’air, mais que va-t-il arriver quand cette intention s’incarnera dans le concret ? Eh bien, là aussi déstabilisation. S’il faut produire moins de carbone ou dépenser moins d’énergie pour le même « service logement » par exemple, soit il y aura des travaux peut-être importants à faire, soit il y aura baisse du prix. Sans compter que derrière le drapeau de l’environnement, c’est toute une armée de valeurs qui se profilent. La rationalisation des dépenses énergétiques, bien sûr, mais aussi la santé et le bien-être, avec des critères qualité en pleine évolution.

Immobilier était synonyme de murs et de plafonds, et de surfaces. Tout cela est en train de se dissoudre dans un concept de service, d’usage, et là, toutes les évolutions sont possibles.

Nous sommes à l’âge des ruptures

Et il y a peut-être une autre rupture qui nous attend. Dans tous les secteurs industriels, les coûts de fabrication des biens se sont effondrés. Pour de nombreuses raisons : nouveaux matériaux, nouvelles technologies, nouvelle optimisation des process. Est-on sûr que la forteresse immobilière va rester longtemps à l’abri de cette vague, et que les coûts de construction ne vont pas chuter dans un avenir plus ou moins proche ?

En un mot comme en cent, l’immobilier va faire comme nous, il va rajeunir. Restons vigilants, secouons un peu nos anciens schémas de pensée, et soyons prêts à regarder différemment l’intérêt de l’immobilier, ses qualités, ses perspectives, pour l’usage et pour l’investissement. Çà va bouger !

Je vous souhaite une très, très bonne journée.

 

Que donne la formule de l’âge pour celui ou celle qui a cent ans ? Eh bien, racine carrée de cent, cela fait dix, multiplié par dix, cela fait cent ! Il faut donc attendre d’être centenaire pour être obligé d’admettre que l’on est vieux… La formule de calcul utilisée pour savoir si l’on est jeune ou vieux, a ceci de formidable que ce sont toujours les autres qui sont vieux ! Jonathan Swift avait brillamment exprimé notre relation complexe à l’âge : « tout le monde espère vivre longtemps, mais personne ne souhaite être vieux ».

 

Lire aussi

L’avenir de l’immobilier, ce qui s’est passé de 2020 à 2050

L’impact du télétravail sur le marché des bureaux

L’immobilier en questions