Économie, comment les chiffres nous trompent

« Ce matin je suis malheureux… »

Économie, comment les chiffres nous trompent

L’économie dans la crise sanitaire, l’économie demain, nous n’avions passez de mauvaises nouvelles ? Voilà qu’une étude internationale nous apprend(1) que nos enfants sont les plus mauvais en maths de toute l’Europe… alors que les futurs emplois demanderont de ne pas avoir horreur des chiffres. Parlons chiffres, et parlons des chiffres de l’économie.

Bonjour,

Ce matin je suis malheureux. Je viens d’apprendre les résultats de l’étude internationale consacrée chaque année au niveau d’éducation scolaire en mathématiques et en sciences. C’est effrayant ! Nos CM1 et nos 4ème, donc les enfants de 9 ans et de 13-14 ans sont les derniers en maths en Europe, et les avant-derniers en sciences.  Et l’Europe elle-même est derrière la Russie, qui est derrière les pays asiatiques.

L’économie de demain

Quand on pense que les emplois de demain nécessiteront un minimum de capacité en maths et en sciences, quel avenir leur prépare-t-on ? Les pays qui forment le mieux à l’apprentissage mathématique, scientifique, et également à la maîtrise de la langue, ces pays-là jouent en tête l’emploi de leurs jeunes.

Et puis, il n’y a pas que nos enfants ! J’avoue que je suis assez catastrophé par les informations et statistiques dont nous sommes abreuvés ces temps-ci.

Alors, je vous propose un petit voyage dans les chiffres de l’économie. PIB, chômage, revenu des ménages, faillites d’entreprises, avec quels chiffres nous présente-t-on le choc, et avec quels chiffres encore verra-t-on qu’on commence à s’en sortir ?

Reprise, rebond ?

Ainsi, on nous parle de PIB. En France comme ailleurs. Le chiffre du PIB est le phare qui est censé nous éclairer sur la santé de l’économie. Baisse brutale en 2020, reprise forte espérée en 2021. Or aujourd’hui le PIB ne veut plus dire grand-chose. Pour une raison simple. Ce qui était un concept pertinent pour mesurer l’économie industrielle, ne l’est plus du tout pour l’économie digitale. C’est comme çà ! Alors les prévisions de PIB pour 2021, rigueur oblige, nous les écouterons sans les prendre au sérieux.

L’économie : emploi, revenus, entreprises

Plus important, le chômage. Va-t-il exploser ? Puis se résorber ? À quel rythme ? C’est une donnée économique de première importance. Hélas, les statistiques du chômage ne sont pas fiables. Les gouvernements de tous les pays ont pris l’habitude de tordre les chiffres, chacun à sa manière. Le seul chiffre qu’il sera intéressant à suivre sera le nombre d’emplois. Lui, il est mesurable. L’INSEE le calcule régulièrement. Je ne suis pas sûr qu’il sera mis en avant, il faudra peut-être fouiller un peu pour le trouver, mais au moins il existe, et nous pourrons voir comment il évolue.

Le revenu des ménages ? Voilà une information intéressante. Mais attention ! Si l’on compare l’évolution des revenus des Français et l’évolution des loyers depuis une trentaine d’années, pas de soucis, les évolutions sont parallèles. Vous y croyez ? En fait, si vous comparez les revenus des ménages qui sont locataires avec l’évolution des loyers, cette fois-ci vous observez un vrai décrochage, qui correspond à la réalité telle qu’elle est vécue. Il faut donc faire attention à ce qu’on mesure.

C’est comme pour les faillites d’entreprises, et les créations de nouvelles entreprises. On ne peut pas les comparer ! Une entreprise qui meurt, c’est toute une aventure, des années d’effort, de construction patiente d’une équipe, de clientèle constituée, qui disparaissent d’un coup. Une entreprise créée, c’est bon signe, c’est beaucoup d’espoir, mais il faudra du temps avant de reconstituer le tissu économique perdu par ailleurs. Pourtant, l’avenir de l’économie est dans cette information.

Des chiffres et des lettres

Et je pourrais continuer, mais je vais m’arrêter là, je crois que vous avez compris ce que j’essaie de dire. Le choc économique est rude. Il y a des victimes, entreprises et personnes. Le rebond, quand il viendra, sera puissant, mais il laissera des morts et des blessés sur le côté de la route.

Albert Camus a écrit : « Mal nommer les choses, c’est ajouter aux malheurs du monde ».

Alors, si le mot information veut dire quelque chose, soyons vigilants sur les chiffres qui font et qui feront la une de l’actualité.

Je vous souhaite une très bonne journée.


(1) TIMSS (Trends in International Mathematics and Science Study) « Une étude comparative qui mesure le niveau des connaissances scolaires des élèves de CM1 et de 4e en mathématiques et en sciences. Son objectif ? Interpréter les différences entre les systèmes éducatifs pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage. TIMSS est organisée tous les quatre ans » (Source : Ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports). Voir les résultats, article des Echos.

Voir aussi

Covid-19 : surprise, crise et châtiment

Économie et immobilier : derrière les belles statistiques, la réalité