Du rififi sur le marché de l’action de Foncière Volta

001La petite foncière au patrimoine franco-Israélien, Foncière Volta, dont la  liquidité est d’ordinaire très confidentielle fait preuve d’exubérance depuis trois jours. On a pu assister à  un brusque réveil du titre mardi 6 novembre dans un volume d’échange de 48000 pièces, sans variation de cours, alors même qu’elle n’avait pas coté depuis la publication des résultats semestriels  fin octobre (voir Pierrepapier.fr du 30 octobre 2012), assortis d’un relèvement de sa valeur d’actif net réévalué (ANR)  à  6,35 euros par action, contre 6,24 euros, à la fin décembre 2011. Le lendemain, mercredi  7 novembre, le titre s’est adjugé 5,54 %, avec seulement 5 actions négociées sur Euronext Paris. Et jeudi 8 novembre, avec seulement 100 actions échangées, le cours bondit de 28,75 %, à 5,15 euros.

Le titre n’en est pas à son premier mouvement atypique. Dans la dernière semaine du mois de mars dernier il avait brusquement bondi en passant de 3,75 euros à 6 euros, dans un volume de près de 50000 titres.   A la mi-mai une nouvelle transaction sur près de 50 000 titres était suivie par une nouvelle envolée de 10 % du cours de l’action, remontant  à 6 euros. On aimerait bien savoir quel est le titulaire de ce bloc de près de 50 000 titres qui vient perturber le calme plat régnant habituellement sur le marché de cette foncière. D’autant que le flottant n’atteint selon la société que 1,12 % de son capital. La réponse en peut venir que des 10 actionnaires identifiés possédant plus de 1% du capital. Mais aucun d’eux n’a déclaré de franchissement de seuil. Bizarre, bizarre !

à propos de Foncière Volta
Foncière patrimoniale, autant que promoteur immobilier en France et en Israël ; Foncière Volta fait montre d’une intense activité d’arbitrage de son patrimoine qui vise principalement les logements. Au 30 juin 2012, le portefeuille immobilier se répartit entre les entrepôts (23 %), les murs de magasins (21 %), les locaux à usage mixte (9 %), les bureaux (26 %), le résidentiel (6%) et le développement (15 %). Il se répartit à Paris (22%), en région parisienne (38%), dans les départements d’outre-mer (33%) et en Israël (7%).
Foncière Volta entretient des relations avec deux autres sociétés cotées à la Bourse de Paris. Elle détient une participation de 9,81% au capital de la société foncière SCBSM, cotée sur le compartiment C de NYSE Euronext, et des options d’achat permettant d’acquérir jusqu’à 12,33% supplémentaires, alors que cette dernière détient elle-même 10,27 % de son capital. Avec Cafom, spécialiste de la grande distribution d’équipements de la maison, elle loue des murs de magasins et accueille dans son conseil d’administration deux membres de cette société.
Le 08 novembre 2012, au cours de 5,15 euros, sa capitalisation boursière ressort à 42,44millions d’euros.

Pierrepapier.fr