Des rendements supérieurs à 10%

Dans les basses eaux boursières le dividende prend tout son rôle. Le bon comportement des sociétés foncières cotées doit en grande partie à « l’effet revenu ». En effet sur les 12,45 % de progression de l’indice IEIF SIIC France au premier semestre 2012, plus de la moitié trouve son origine dans « l’effet revenu » (6,40 %).

Un gros rendement c’est bien. Encore faut-il qu’il ne soit pas artificiellement gonflé par la chute du cours de bourse comme c’est le cas actuellement pour de très nombreuses valeurs de la cote, à commencer par les opérateurs telecom à propos desquels les investisseurs doutent de la pérennité du dividende. Ces craintes sont le plus souvent absentes des grandes foncières cotées.

Si le secteur immobilier coté a suscité des craintes sur le refinancement de lignes de crédit accordée à la belle époque, avant 2007, les foncières cotées ont depuis beaucoup travaillé leur bilan et le « mur de la dette » s’est mué en image virtuelle. Du côté de leurs ressources, un travail de fond à également permis de sécuriser les loyers à venir alors que le marché locatif tertiaire reste soutenu.

Sur les 40 sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC) seules quelques-unes, parmi les plus modestes, ont cessé le service de leur dividende. Ainsi sept SIIC ne verseront pas de dividendes en 2012 au titre de leur exercice 2011. Leur poids marginal n’a que très légèrement affecté le rendement instantané de l’indice qui ressort au 30 juin à 6,21 %. Sur la base du dividende ordinaire on compte 11 acteurs du secteur qui délivrent un rendement instantané supérieur à cette moyenne. Et parfois de façon spectaculaire puisque Affine, Acanthe et Tour Eiffel affichent des rendements supérieur à 10%.

Parmi les leaders du compartiment des SIIC, ayant une capitalisation boursière supérieure à 1 milliard d’euros, Foncière des murs, Altarea Cogedim et Mercialys (avant prise en compte de la distribution exceptionnelle) offre des rendements de plus de 8%. Et le dividende de près d’une vingtaine de SIIC, soit la moitié des composants de l’indice IEIF SIIC France, leur confère un rendement supérieur à 5,20 %, qui est le rendement moyen des SCPI.

Pierrepapier.fr