assurance-vieAlors qu’AXA Selectiv’Immo, son premier OPCI créé en 2012, affiche plus de 1,3 Md€ d’encours, l’assureur envisage le lancement d’un autre OPCI en 2016, spécialisé sur l’immobilier « socialement utile ». Objectif : offrir aux souscripteurs une nouvelle alternative aux fonds en euros, et accélérer la migration vers les unités de comptes dans les contrats d’assurance vie.

OPCI rime avec assurance vie. Les succès rencontrés par les premiers gestionnaires de la « pierre papier liquide » en témoignent. Amundi Immobilier, le précurseur, vient de dépasser sur son vaisseau amiral Opcimmo, lancé en 2011, les 2 milliards d’euros d’encours… moins de six mois après avoir fêté son premier milliard.

AXA sur la voie d’Amundi – AXA, qui avait rapidement rejoint Amundi à l’avant-garde des OPCI grand public, avec le lancement en 2012 d’AXA Selectiv’Immo, suit un chemin similaire. Certes, l’OPCI d’AXA collecte pour l’heure à un rythme nettement moins rapide que celui d’Amundi (à peu près deux fois moins vite au 1er semestre 2015). Mais, avec plus de 1,3 Md€ d’encours, il s’installe en deuxième position, très loin devant les autres gestionnaires d’OPCI, le troisième en termes de capitalisation, Ciloger, n’affichant qu’environ 250 M€ d’encours sous gestion[1].

Alternative aux fonds en euros – Tous les promoteurs d’OPCI surfent en tout cas aujourd’hui sur la même vague : proposer ce support comme alternative aux fonds en euros des contrats d’assurance vie. Désormais peu rémunérateurs, les rendements de ces derniers vont sans doute franchir à la baisse les 3% en 2015. C’est moins que la rentabilité affichée par Opcimmo depuis le début de l’année, de 4,38%[2], ou celle d’AXA Selectiv’Immo, de 4,18%[3]. On comprend dès lors que les souscripteurs soient de plus en plus nombreux à franchir le pas, et à préférer l’OPCI au fonds en euros. Lors d’une première souscription, mais aussi lorsqu’il s’agit de réorienter une épargne existante. AXA, comme les autres assureurs, pousse très fortement dans cette direction. L’assureur affirme que les unités de comptes (tous les supports financiers, y compris les OPCI) représentent désormais 40% de sa collecte en assurance-vie, et déjà 20% des stocks.

Immobilier socialement utile – C’est pour encore améliorer ces taux de réorientation qu’AXA envisage de lancer un deuxième OPCI au cours du 1er semestre 2016. Celui-ci devrait se spécialiser sur l’immobilier «socialement utile », un secteur très en vogue actuellement. Aux côtés des SCPI qui ciblent ce créneau depuis leur création, comme Primovie (groupe Primonial), Pierval Santé (Euryale Asset Management) ou Foncia Cap’Hebergimmo (Foncia Pierre Gestion), d’autres ont récemment décidé, comme Notapierre par exemple (gérée par la société de gestion Unofi et distribuée principalement par les notaires), d’élargir leur politique d’investissement aux murs d’établissements en relation avec le secteur de la santé, de la dépendance, ou de l’accueil des personnes âgées. Le futur OPCI d’AXA viserait également les maisons de retraite et les cliniques, mais aussi les résidences étudiantes et les crèches.

Focus AXA Selectiv’Immo –AXA Selectiv’Immo, selon le dernier reporting mensuel daté d’octobre dernier, est quant à lui investi à hauteur de 46,8% en actifs immobiliers physiques et de 10% en foncières cotées, le solde se répartissant entre actifs obligataires (17,7%), liquidités (23,4%), et autres actifs financiers (2,1%). Le patrimoine immobilier (22 immeubles) est diversifié géographiquement, entre Paris et province, mais également sur les grandes métropoles européennes, l’OPCI ayant procédé au 3e trimestre dernier à des acquisitions au Royaume-Uni et en Allemagne. Tous pays confondus, la part de l’international s’élève à 44% du patrimoine immobilier.

A propos d’AXA REIM
AXA REIM SGP est une entité détenue par AXA Real Estate Investment Managers. AXA REIM SGP exerce une activité de gestion de FIA investis à titre principal dans des actifs immobiliers, des créances finançant des actifs réels, immobilier ou infrastructure. Elle traite également des mandats de gestion ou de conseil portant sur ces typologies d’actifs.Dans le cadre de son activité, AXA REIM SGP a recours à plusieurs catégories d’actifs : actifs immobiliers, créances émises par les secteurs immobilier ou infrastructure, instruments négociés sur un marché réglementé ou organisé, OPCVM, FIA, instruments financiers non admis à la négociation sur un marché règlementé, instruments financiers à terme simple (IFTS). AXA REIM SGP gère des FIA et des mandats situés sur le territoire français mais également dans d’autres pays européens dans lesquels elle intervient en libre prestation de service et via sa succursale au Royaume-Uni.

[1] 235,45 M€ au 30 juin 2015 – Source : IEIF
[2] Au 30 octobre 2015. Source : Amundi
[3] Au 30 octobre 2015. Source : AXA Investment Managers – Real Assets