La Française REM conserve son leadership dans la collecte brute des SCPI

statsMarc Bertrand Directeur général de La Française REM veut réitérer en 2014 la collecte de 400 millions d’euros de ses SCPI avec Forum, sa plateforme européenne devient opérationnelle en France, au Royaume-Uni et en Allemagne.

Longtemps les SCPI ont eu la réputation de ne pas entretenir leur patrimoine. La Française montre que c’est une fausse idée reçue. En 2013, explique Marc Bertrand Directeur général de la Française REM, ce sont 128 millions d’euros de travaux qui auront été investis dans le patrimoine des SCPI du groupe dont la capitalisation atteint 5,5 milliards d’euros. Les travaux ont représenté le quart des investissements de l’année. Cette politique a permis de « tenir les valeurs de réalisation des SCPI malgré un contexte difficile » se félicite le dirigeant qui regrette néanmoins n’avoir pas pu inverser l’érosion des taux d’occupation. Celui-ci a d’ailleurs été affecté par les opérations de rénovation des entreprises qui se sont révélées un peu plus longues que prévues étant donné la conjoncture du marché locatif de bureaux et les franchises de loyers à consentir aux nouveaux occupants qui ont un impact sur le montant des loyers encaissés. « Nous devons adapter notre effort de rénovation en préservant les flux de distribution à nos associés » conclut Marc Bertrand.

En effet, en 2013 le rendement des parts de Sélectinvest est revenu à 4,70 % contre 5 % en 2012 et Crédit Mutuel Pierre 1 a vu le sien s’effriter à 4,9 % (contre 5%). Cependant la SCPI Epargne Pierre, qui avait justement rouvert son capital il y a trois ans en annonçant mobiliser une partie des souscriptions pour rénover son patrimoine, conserve un rendement élevé de 5,3%, à l’unisson de Multimmobilier 2 alors que LFP Pierre (5 %) Immofonds 4 (5,13 %) et LFP Opportunité Immo (6%) bénéficient de la même stabilité de leurs revenus distribués.

En 2013, les SCPI de La Française REM ont collecté 400 millions d’euros, soit 20 millions de plus que l’année précédente. Ce qui la place en tête des sociétés de gestion, alors que sa collecte nette a atteint l’an dernier 279 millions d’euros (contre 276,5 millions en 2012). C’est la SCPI Epargne Foncière qui se taille la part du lion avec 159 millions de souscriptions ; suivie par Selectinvest 1 (54 millions), Crédit Mutuel Pierre 1 (49 millions), Immofonds4 (33 millions) et Multimmobilier 2 (27,6 millions). A noter que la dernière-née des SCPI d’entreprise LFP Opportunité Immo, orientée vers l’immobilier des PME, a bien démarré en levant 12 millions d’euros. De son côté, la SCPI Duflot Multihabitation 7 termine l’année sur 28 millions de souscriptions, au coude à coude avec son unique challenger lancée par Ciloger.

En 2014, les objectifs de collecte de La Française sont une reconduction des montants de 2013. Marc Bertrand estime pouvoir toucher en 2015 les fruits des investissements réalisés pendant ces années difficiles. « L’enjeu, c’est d’inverser la tendance de nos résultats en prenant livraison des investissements lancés même si on ne trouvera pas d’aide dans la conjoncture économique des prochains mois » explique-t-il. Mais les ambitions du groupe s’installent également au niveau européen avec la mise en place de la plateforme construite avec Forum, qui sera opérationnelle cette année en France, au Royaume-Uni et en Allemagne où une opération de croissance externe est engagée. Celle-ci doit permettre de disposer d’un premier fonds européen, alors qu’une réflexion stratégique s’engage pour la création de nouveaux produits à dimension européenne. Cette stratégie doit permettre à La Française d’asseoir son statut d’acteur global de l’immobilier européen. Ses encours immobiliers ressortent à la fin 2013 à 9,8 milliards d’euros à l’issue d’une collecte de 1,758 milliard d’euros. Outre les SCPI, la Française REM a collecté 1,08 milliard pour les OPCI dont 846 millions pour le compte de fonds dédiés et 230 millions pour les deux OPCI LFP Immo SR et Vivashop. Ces données s’entendent en dehors des 227 millions collectés par le fonds de dette immobilière totalement investis. De quoi conforter son objectif de lever 300 millions d’euros cette année sur ce produit réservé aux institutionnels.

Enfin, l’OPCI Grand Public devrait recevoir près de 20 millions d’euros de collecte après avoir été référencé au cours des derniers mois par plusieurs assureurs-vie.

Christophe Tricaud
Pierrepapier.fr

à propos de La Française
Cette société de gestion adossée au Crédit Mutuel, minoritaire aux côtés des dirigeants et salariés du groupe gère près de 40 milliards d’euros d’actifs. Elle maîtrise les solutions globales d’investissement grâce à son expertise dans la gestion immobilière et en valeurs mobilières.