La collecte des SCPI a encore accéléré en 2014

immobilier-prix-hausseLa collecte nette des SCPI a frisé les 3 milliards d’euros. Le décollage des OPCI n’a pas nui aux SCPI. Les champions de la collecte allient maîtrise des réseaux de distribution, innovation et performance de leurs fonds. Primonial confirme son leadership de la collecte.

Avec 2 930,6 millions d’euros de collecte nette et 3 482,4 millions de collecte brute, le succès des SCPI ne se dément pas. Au contraire, la progression de la collecte marque une accélération avec une croissance de 16,6 % contre 4 % en 2013. Leur capitalisation a atteint le 31 décembre dernier le zénith de 32,9 milliards d’euros, plus du double de celle de 2007. Elle se double de souscriptions record pour les OPCI grand public qui ont attiré 813,32 millions d’euros selon les données collectées par l’IEIF pour l’ASPIM. L’ensemble de ces 171 fonds immobiliers accessibles aux épargnants français pèse désormais près de 35 milliards d’euros.

Dans un environnement de l‘épargne qui laisse les Français massivement adverses au risque des marchés financiers et alors que les contrats d’assurance-vie en euros voient leur performance se réduire comme peau de chagrin, les SCPI qui présentent une prime de risque historiquement élevée avec un rendement de 5,08 % face aux emprunts d’Etat qui ne rapportent plus que 0,5 % séduisent de plus en plus. Un signe qui ne trompe pas est la faible progression du marché secondaire qui a atteint l’an dernier 534,2 millions d’euros contre 522,6 millions un an plus tôt (+ 2,2 %) : les associés conservent leurs parts même si certaines SCPI ont baissé leurs revenus distribués car ils savent qu’ils ne trouveront pas beaucoup mieux ailleurs.

A côté des progressions honorables de la collecte nette des SCPI de bureaux (7,3 %) qui continuent de drainer la majeure partie de la collecte (1,82 milliard d’euros) et des SCPI de commerces (+ 5,8 %), l’année 2014 a vu la collecte des SCPI spécialisées et diversifiées plus que doubler.

D’année en année, Primonial confirme son leadership dans la collecte en s’octroyant avec 473,9 millions d’euros de collecte nette, soit 16,2 % du total (14,9 % en 2013). Le groupe de tête des sociétés de gestion collectrices connaît quelques modifications avec Amundi Immobilier (286 millions de souscriptions nettes) qui retrouve sa troisième place après une éclipse qui l’avait placé à la sixième position en 2013. La filiale de gestion d’actifs du groupe Crédit Agricole devient même le premier collecteur de fonds immobiliers ouverts aux particuliers si on tient compte de son OPCI Opcimmo qui a attiré 450 millions d’euros de souscriptions sur l’année écoulée. Entre les deux BNP Paribas se maintient sur la deuxième marche du podium avec 313,6 millions d’euros de collecte nette. Avec eux, Sofidy, La Française, PERIAL, Ciloger, Corum AM, Unofi et HSBC forment le club des sociétés de gestion ayant collecté plus de 100 millions d’euros en parts de SCPI. Parmi ces dernières, les plus fortes croissances de souscriptions reviennent à Corum (+ 89 %, à 132,2 millions d’euros) et Ciloger (+ 72 %, à186,1 millions d’euros).

Hors de ce groupe de tête, on a assisté l’an dernier à la forte croissance du Cabinet Voisin qui a levé 78 millions d’euros contre 9,2 millions en 2013, à celle de PAREF Gestion qui doit en partie à sa SCPI Novapierre Allemagne d’être passé de 18 à 41 millions d’euros de collecte nette et à celle d’Euryale Asset Management qui avec sa nouvelle SCPI Pierval Santé a attiré 16,8 millions d’euros. Enfin AEW Europe a procédé à une augmentation de capital de la SCPI Fructifonds Immobilier souscrite par des acteurs institutionnels à hauteur de 34,6 millions d’euros.

Le cocktail gagnant de la collecte des SCPI en 2014 semble avoir été composé d’une bonne maîtrise des réseaux de distribution qui a permis à Primonial et aux filiales bancaires de tirer leur épingle du jeu. Il fallait associer cet atour à de bonnes performances opérationnelles de sa gamme de SCPI. Enfin, les épargnants ont montré leur appétence pour les produits innovants. Les thématiques de la santé et des nouveaux besoins sociaux chez Primonial et Euryale ont trouvé rapidement leur public. En lançant Novapierre Allemagne, PAREF Gestion a également pris une longueur d’avance au moment où nombre de SCPI s’ouvre vers l’investissement en dehors des frontières.

Enfin le classement des sociétés de gestion par la capitalisation des SCPI reste stable pour les cinq premières avec La Française en tête (6,36 milliards d’euros), Amundi Immobilier (3,84 milliards), BNP Paribas (3,46 milliards), Sofidy (2,85 milliards) et Ciloger (1,86 milliard). Mais immédiatement derrière Primonial les talonne maintenant avec une capitalisation qui est passée en un an de 1,35 milliard d’euros à 1,85 milliard d’euros.

pierrepapier.fr