L’engouement des Français pour les SCPI ne se dément pas

fcpAvec près de 3 milliards d’euros de collecte brute et 2,5 milliards de collecte nette en 2013, les SCPI ont échappé une nouvelle fois à la défiance des Français sur l’épargne collective. La régularité de leur distribution et l’accès mutualisé à des actifs d’immobiliers tertiaires rentables séduit toujours les épargnants. Primonial conserve sa première place dans la collecte nette. 

En flirtant avec les 30 milliards d’euros, sans passer ce cap symbolique, la capitalisation des SCPI s’est offert une coquetterie qui ne masque pas leur impressionnant zénith au terme d’une nouvelle année de collecte toute proche des records. A coup sûr, le millésime 2013 montre comment ces fonds immobiliers se sont maintenant installés au cœur des stratégies patrimoniales.

Leur résistance face à la crise et un rendement moyen de plus du double de celui des emprunts d’Etat a permis de collecter en net l’an dernier 2 499,83 millions d’euros, égalant à un cheveu près la collecte de l’année précédente (2 504,8 millions). En collecte brute, l’année 2013 marque une progression de 4 %, à 3 026, 4 millions d’euros. Le marché secondaire s’est étoffé représentant 522,6 millions d’euros soit 1,74 % de la capitalisation contre 1,48 % en 2012.

Comme le montre le bilan statistique de l’IEIF pour le compte de l’ASPIM, les SCPI ont donc échappé au recul qui a frappé la gestion collective en France (OPCVM et FCP). Cet engouement pour les SCPI n’a pas non plus souffert du décollage des souscriptions des OCPCI grand public dont on pouvait craindre la concurrence, ni des nouveaux fonds de nature juridique différente (Sicav contractuelle, FPCI…) qui se sont multipliés au cours des derniers mois. On notera par ailleurs que le second semestre dynamique a permis de compenser le léger retrait (- 11%) observé lors des six premiers mois de l’année qui avait pu être moins sur le compte d’une offre insuffisante des sociétés de gestion. Cet attentisme des sociétés de gestion se vérifie avec la concentration du nombre de SCPI ayant augmenté leur capital (58 contre 62, sur un total de 157 SCPI en 2013 contre 150 en 2012). On compte toujours 26 sociétés de gestion de SCPI, car si Uffi et Fiducial ont fusionné, le Groupe Gérard Auffray a lancé les souscriptions de la SCPI « Cœur de ville ».

Le classement des sociétés de gestion par la capitalisation de leurs SCPI gérés ne connaît pas de bouleversements cette année : La Française (6,164 milliards d’euros) conserve la première marche du podium devant Amundi Immobilier (3 488,7 millions) et Groupe BNP Paribas (3 057 millions), seul ce dernier acteur conserve sa part de marché, à 10,2 % du total de la capitalisation quand les deux premiers voient leur part s’éroder. A la quatrième place, Sofidy demeure la première société de gestion indépendante avec une capitalisation de 2 602,8 millions euros. Cependant le classement de la collecte fait apparaitre une certaine redistribution des cartes. Primonial conserve sa première place avec une collecte de 374,1 millions d’euros (+ 13,5 %), il est cette année suivi par le Groupe BNP Paribas qui a levé 278,4 millions d’euros (+ 13,2 %). La Française se maintient à la troisième place de la collecte nette avec 276,4 millions d’euros comme l’année précédente.

Les sociétés de gestion qui ont connu la plus forte accélération de leur collecte nette sont Cabinet Voisin (+ 64 % à 9,3 millions), Avenir Finance (+ 59,8 % à 24,5 millions), Banque Populaire Atlantique (+ 40 % à 49,9 millions), et Urban Premium (+ 36 % à 40 millions d’euros), suivie par Primonial et Groupe BNP Paribas, Immovalor Gestion (+12,2 % à 80,7 millions) et Unofi (+ 10 % à 163,9 millions). Corum AM qui a débuté en 2012 a vu sa collecte passer de 16 à 70 millions et Deltager qui a repris sa collecte en 2013 pour près de 20 millions d’euros. A noter qu’en collecte brute, La Française reste en haut du podium avec 397, 2 millions, contre 371 millions un an plus tôt.

Enfin, si on regarde par SCPI, les championnes de la collecte nette ont été en 2013 Primopierre (Primonial) qui a levé 251,2 millions, suivie par Accimmo Pierre (Groupe BNP Paribas) dont le montant de la collecte nette atteint 238 millions et par PFO2 (Perial) qui a attiré 224,4 millions. Ces montants considérables ne modifient toutefois pas le classement des plus grandes SCPI de la place qui compte maintenant 8 véhicules ayant une capitalisation dépassant le milliard d’euros.

Pierrepapier.fr