Une acquisition d’envergure pour la SCPI Immorente

Une acquisition d’envergure pour la SCPI Immorente

La SCPI paquebot vient d’annoncer une opération à 54 M€ à Amsterdam, menée conjointement avec un autre véhicule géré par Sofidy. Immorente prévoit un dividende 2020 réduit de 5% à 10% par rapport au montant 2019.

C’est la 1ère acquisition d’envergure pour Immorente en 2020. La SCPI paquebot de Sofidy (3,4 Md€ de capitalisation fin juin) avait stoppé net ses investissements en avril dernier. Une décision assumée par la société de gestion qui rappelait, dans le dernier bulletin de la SCPI, qu’elle se mettait ainsi « pleinement en position de saisir de nouvelles opportunités dans un marché post covid-19 ».

Investissement de 54 M€ à Amsterdam

C’est désormais chose faite. Sofidy vient d’annoncer l’achat d’un actif de bureaux « emblématique » de 20 500 m². Situé à proximité d’Amsterdam, il est entièrement loué à un locataire solide, « de premier plan international ». En l’occurrence, au groupe ABN Amro, via un bail sécurisé de 10 ans. Doté d’un label A pour ses qualités environnementales et énergétiques, l’actif a été négocié à 54 M€. Et génère un rendement net à l’acquisition d’environ 6%. Cette opération, négociée durant la période de confinement, a été sourcée off market. Ce qui, insiste Sofidy, démontre la capacité de la société de gestion « à réaliser et à sécuriser des transactions de qualité et à forte valeur ajoutée à l’étranger ».

Un solde à investir encore très conséquent

Cette acquisition vient en outre renforcer la présence internationale d’Immorente. Et confirmer son statut, selon Sofidy, de véhicule détenant le « patrimoine immobilier le plus diversifié du marché des SCPI[1] ». Immorente n’est toutefois pas la seule à avoir investie dans l’immeuble néerlandais. Dès qu’il s’agit d’une opération importante en montant, Sofidy cherche en effet à diversifier les risques entre plusieurs de ses véhicules d’investissement. Cette fois, c’est la SCPI Efimmo 1 qui a participé à l’opération, à hauteur de 24 M€. Pour Immorente, cette acquisition fait en tout cas repartir le compteur de ses investissements 2020, resté bloqué à 10 M€ à la fin du 1er trimestre. La SCPI dispose d’ailleurs d’un solde à investir particulièrement élevé : 168 M€ fin juin. Avant, donc, l’acquisition néerlandaise. De quoi, effectivement, saisir de nouvelles opportunités…

Retour de la collecte

Il y a toutefois peu de chances pour que la SCPI retrouve son rythme de croisière en termes d’acquisition. L’an dernier, Immorente avait en effet investi près de 350 M€… Côté collecte, après un trou d’air au 2e trimestre (45,6 M€, contre 121,4 M€ au 1T 2020), le rythme des souscriptions est reparti à la hausse. Le montant collecté au 3e trimestre sera dévoilé prochainement. Mais, là encore, l’année 2020 se soldera par un score sans aucun doute inférieur à celui de 2019 (316 M€ de souscriptions). L’important reste toutefois la capacité de la SCPI à servir un rendement consistant à ses porteurs de parts. En avril dernier, Sofidy avait essayé d’estimer le choc maximum que pourraient subir ses SCPI en raison de la crise sanitaire. Ces simulations conduisaient à un recul d’environ 20% du résultat par part pour Immorente. Où en est-on aujourd’hui ?

Dividende 2020 : entre 90% et 95% du dividende 2019

Sofidy annonce, dans le bulletin du 2e trimestre, une fourchette de dividende prévisionnel comprise entre 14,10 € et 14,90 € par part. Soit un taux de distribution sur valeur de marché (DVM) compris en 4,18% et 4,42%. A comparer avec le dividende servi en 2019 et 2018 (15,5 €). Et le DVM de l’an dernier : 4,64%. Le dividende 2020 serait donc compris dans une fourchette de 90% à 95% du dividende 2019. Soit, peu ou prou, ce qu’annonçait déjà Sofidy au plus fort de la crise sanitaire. Rappelons qu’il ne s’agit toujours que d’une estimation, à fin juillet.

Révision possible en fin d’année

La société de gestion, qui sait pouvoir s’appuyer sur un important report à nouveau (2,15 € par part au 30 juin), se réserve en effet la possibilité de réviser -espérons, à la hausse- le niveau de distribution en fin d’année. Immorente affiche en effet par ailleurs des ratios de gestion plutôt corrects. Le taux de recouvrement des loyers sur le 1er semestre, marqué par la crise sanitaire, s’établit à 84%. Un résultat certes inférieur à celui de l’an dernier -96% au 1er semestre 2019-. Mais qui démontre la capacité de résilience de la SCPI au patrimoine particulièrement bien diversifié. Le taux d’occupation financier, en phase avec les trimestres précédents, s’inscrit à 93,8%. Enfin, le taux d’endettement de la SCPI reste raisonnable, à 13% de la valeur des actifs.

Frédéric Tixier

[1] Avec plus de 2 100 actifs répartis dans 4 pays et loués à plus de 1 500 locataires


Lire aussi

Sofidy estime l’impact de la crise sur le rendement de ses SCPI

Jean-Marc Peter, Sofidy : « il n’est pas dans notre culture de surpayer les actifs immobiliers »


A propos de Sofidy(i)

Depuis 1987, Sofidy conçoit et développe des produits d’investissement et d’épargne (SCPI, OPCI, SCI, SIIC, OPCVM Immobilier, Fonds dédiés) orientés principalement vers l’immobilier de commerces, et de bureaux. Gestionnaire de référence dans le paysage de la gestion d’actifs immobiliers en France et en Europe, Sofidy est régulièrement distingué pour la qualité et la régularité des performances de ses fonds. Sofidy gère pour le compte de plus de 50 000 épargnants, et un grand nombre d’institutionnels, un patrimoine immobilier d’une valeur de près de 6,2 milliards d’euros ; constitué de plus de 4 200 actifs commerciaux et de bureaux. Sofidy est une filiale de Tikehau Capital.

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société