Terreïs : prêt pour de nouvelles acquisitions

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC

Compte tenu du grand changement de dimension enregistré par Terreïs depuis le début de 2010 jusqu’à maintenant, la lecture de ses résultats demande une certaine attention. Ainsi, à périmètre inchangé, les loyers perçus l’an dernier ont augmenté de 1,8 % ; si l’on tient compte des acquisitions réalisées au cours de l’exercice, la progression est de 57 %, à 21,2 millions d’euros. Et si l’on tient compte des loyers perçus  en 2010 par Avenir et Investissement, qui a fusionné avec Terreïs en janvier de cette année (voir article pierrepapier.fr du 21 janvier), le total s’élève à 28,8 millions, chiffre qui sera à prendre en référence pour mesurer la performance de 2011.

Quant à la capacité d’autofinancement, passée de 7,9 millions à 10,7 millions, elle s’établit à 15,2 millions si l’on considère la structure actuelle. L’ANR de liquidation par action progresse de 14,82 € à 18,28 € ; en comptant Avenir et Investissement, la hausse est juste un peu plus forte, à 18,81 €, effet de dilution oblige. L’ANR de remplacement passe de 16,86 € à 21,83 € (mais seulement 21,28 € sur une base « post-fusion »).

Le changement de dimension apparaît clairement au niveau du patrimoine, passé de 293 millions fin 2009 à 458 millions fin 2010 et à 673 millions si l’on tient compte d’Avenir et Investissement. Sur le plan financier, on constate que les capitaux propres consolidés sont passés de 72,3 millions fin 2010 à 174 millions après la fusion et l’augmentation de capital du 16 février dernier. Si les investissements de 2010 ont été essentiellement réalisés par recours à de la dette bancaire, les opérations de cette année ont permis de ramener le taux d’endettement à 30 %, ce qui permet de poursuivre la stratégie de croissance. .

Le conseil d’administration proposera à l’assemblée générale le paiement d’un dividende de 0,49 € ; un acompte de 0,23 € ayant été versé en novembre dernier, le solde, soit 0,26 €, doit être détaché le 10 mai. A cette date, les actions nouvelles seront assimilées aux anciennes, ce qui devrait améliorer la liquidité du titre (qui est le point faible de beaucoup de SIIC).

Le 23 mars, en fin d’après-midi, jour de la publication de ces chiffres, le titre Terreïs était en hausse de plus de 2 % à 13,70 €, mais restait en deçà du point haut de 14,53 € atteint le 24 janvier dernier.

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC